camernews-Amadou-Ali

Coulisses des obsèques : Ali et Atanga Nji parlent de Boko Haram

Coulisses des obsèques : Ali et Atanga Nji parlent de Boko Haram

Ils étaient parmi les derniers à sortir de la chapelle de la morgue. Le vice-Premier ministre et le ministre chargé de mission à la présidence de la République se sont arrêtés non loin de la morgue pour discuter. « C’est une lutte qui concerne tous les Camerounais, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest », dit Amadou Ali parlant de Boko Haram au secrétaire permanent du Conseil national de sécurité très attentif aux propos du vice Pm. « Quand je suis venu à votre bureau, vous m’aviez dit que le chef de l’Etat s’en occupait. Aujourd’hui, c’est une fin heureuse », lance Atanga Nji.

Les autres personnalités sont parties. Le cortège s’ébranle. Amadou Ali et Atanga Nji ne se quittent plus. Ils discutent de plus belle en faisant de grands gestes. Ils parlent toujours de Boko Haram. Il a fallu que le garde du corps d’Amadou Ali aille aux côtés de son patron pour que le vice-Pm prenne enfin congé de son interlocuteur. Avant de rejoindre son véhicule, Amadou Ali qui reçoit des mots de réconfort sur son passage profite pour donner des nouvelles de son épouse.

« Elle est rentrée très amochée. Mais sinon ça va, grâce à Dieu. On l’a placée en observation de 10 jours », fait-il savoir aux personnes qui viennent aux nouvelles de Mme Ali.

 

camernews-Amadou-Ali

camernews-Amadou-Ali