Coton sport.: Les supporters en colère à Garoua

Ils l’ont fait savoir samedi 09 mai dernier lors de la toute première assemblée générale du club fanion de la région du Nord.  Samedi dernier, près d’un millier de supporters de Coton sport de Garoua ont pris part à la toute première assemblée générale du club consacrée à la collecte de fonds et à la désignation d’un nouveau président à l’équipe des berges de la Benoué. Les travaux dirigés par Jean Abaté Edi’i, le gouverneur de la région du Nord, ont été consacrés essentiellement à la recherche des solutions pour sauver Coton sport de Garoua, en proie à des difficultés financières depuis le retrait de la Sodecoton comme sponsor majeur de l’équipe.

« Coton Sport de Garoua doit vivre et Coton Sport de Garoua va vivre », a déclaré Jean Abaté Edi’i. Une salve d’applaudissements des supporters a suivi cette déclaration. D’après le gouverneur, l’apport des supporters est nécessaire pour Coton sport se maintienne et garder le cap au niveau national et continental. Pour cela, le soutien de tous est important, a affirmé le président d’honneur de l’équipe de  Garoua.

Les supporters et élites de la région du Nord, ont tous unanimement condamnés Abdou Namba, le directeur général de la Sodecoton d’avoir retiré au club de football le soutien de l’entreprise en charge de la coton culture au Cameroun. « Partout, il y a des entreprises qui soutiennent et finances les clubs de football. En retirant le financement à Coton sport de Garoua, le Dg de la Sodecoton veut tuer l’équipe. Bref, il fait  partie de ceux qui ont programmé la disparition de l’équipe de Roumdé-Adjia », a déclaré Alhadji Laminou Mouhamadou, un supporter de Coton sport. Comme lui, les autorités administratives, les élus locaux et les forces de défense ont jugé le retrait de la Sodecoton du capital de Coton sport de Garoua précoce. « Nous n’allons pas laisser cette équipe mourir et disparaitre. Voilà pourquoi toutes les élites de la ville, de la région doivent venir en aide à Coton sport de Garoua. En mon nom propre j’offre 500.000 FCfa et 4.000.000 FCfa au nom de la communauté urbaine de Garoua », a contribué Ahmadou Alhadj Bouba, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Garoua.

Il est suivi par Jean Abaté Edi’i, le gouverneur qui a séance tenante offert 1.000.000 FCfa. Abdou Namba, le directeur général de la Sodecoton a refusé de répondre à la polémique en cours au sujet de l’équipe et du retrait de la Sodecoton. D’après lui, il s’agit d’une décision prise par le conseil d’administration de l’entreprise et surtout que la Sodecoton fait face à une crise financière. À l’issue de l’assemblée générale de Garoua, Gabriel Mbairobé a été élu par acclamation président de Coton Sport de Garoua et le secrétariat technique du club a été confier à Pierre Kapténé, l’un des fondateurs du club.

Le directeur général de la Sodecoton va lui aussi contribué à hauteur de 500.000 FCfa. Il a affirmé que le personnel de la société de développement du coton (Sodecoton) soutiendra l’équipe avec l’achat de carte de supporters de manière permanente et à chaque saison. La quête de fonds en faveur de Coton sport de Garoua a permis de collecter la somme de 15.885.000 FCfa et des promesses d’une valeur de 4.500.000 FCfa. Les anciens sociétaires de Coton sport de Garoua et ainsi que certains Lions Indomptables à l’instar de Sali Edgar, Aboubakar Vincent, Souleymanou Hamidou, ont offert 3.000. 000 FCfa à l’équipe.

D’après leur porte-parole, ils étaient disposés à apporter leur soutien à chaque fois que l’équipe en aura besoin. D’après les dirigeants de l’équipe, cette opération vise à permettre à l’équipe de s’adapter tout doucement à son nouveau statut. La collecte de fonds en faveur de Coton sport de Garoua est en cours. Les dirigeants du club de Garoua ont mis sur pied des cartes de supporters pour les nouveaux  supporters.

Elle va s’étendre dans les villes et villages de la région du Nord. Fondé en 1986 à Garoua, ce club qui détient le plus gros budget des clubs camerounais comptait essentiellement sur la Sodécoton pour sa survie. Avec son nouveau statut, le club de Roumdé-Adjia doit aujourd’hui vivre de ses propres moyens.