Conseils et équipements pour 25 entreprises face à la Concurrence internationale

Le bureau chargé de leur mise à niveau vient de signer des contrats avec elles et la Chambre de Commerce.

Le Bureau de mise à niveau des entreprises (Bmn) a ouvert hier jeudi 3 septembre 2015 à Douala une page neuve de la phase opérationnelle du plan-objet de sa création. Chantal Elombat Mbedey, son directeur, et le président de la Chambre de Commerce, Christophe Eken, ont signé une convention de partenariat qui lie désormais les deux institutions. Dans le même temps, le Bmn s’est engagé dans un second contrat avec 25 entreprises privées bénéficiaires, à appuyer leur processus d’ajustement à la concurrence mondiale.

Chaque entreprise concernée s’oblige, a expliqué Mme Elombat, à se hisser, au moyen d’investissements immatériels et matériels, aux normes internationales. Notamment en matière de procédures comptables et financières, de stratégies de management, de pratiques d’hygiène dans les procédés de fabrication… Naturellement, cette mise à niveau comprend aussi l’acquisition de matériels adaptés au rythme qu’impose la concurrence.

Pour ces deux types d’investissement, l’Etat apporte son concours via le Bmn. Il répond du coup à un besoin pressant, celui de préparer les entreprises camerounaises à affronter des challengers très compétitifs qui ne vont pas manquer de profiter de la réglementation modifiée du commerce international, à l’origine du démantèlement des zones d’échanges privilégiées dont l’économie nationale a pu bénéficier. D’où l’importance pour la chambre consulaire de s’associer au Bmn pour équiper les cerveaux et les usines des entreprises locales. Du matériel informatique qui servira à l’administration nouvelle des bénéficiaires, suivant les canons universels aujourd’hui pratiqués en la matière, leur ont d’ailleurs été remis par le Bmn.