Connexion internet: Le débit ne rassure point

Les internautes demeurent insatisfaits, malgré l’activation de la technologie 3ème génération.

Difficile d’ouvrir une page web avec un double clic. L’opération loin de commander une technique particulière laisse les internautes pantois. Et pour cause, la connexion internet connait de perpétuelles fluctuations avec au plus fort des répercussions, les lenteurs de débit ajoutées aux coupures de connexion. « Pour naviguer sur internet il ne faut pas être pressé, surtout lorsqu’il s’agit de faire des téléchargements », lance Gabriel devant son appareil. La qualité de l’offre internet est encore déplorable au vu des plaintes recueillies de part et d’autre. C’est la grande désolation auprès des internautes, qui scrutent désespérément les effets dus à l’activation de la technologie 3ème génération chez les opérateurs de télécommunications. Manifestement la montagne a couché d’une souris. Bien qu’il existe une multiplication des offres en matière de connexion, le service internet haut débit, ne rassure guère. Depuis quelques mois, les consommateurs d’internet connaissent toutes les difficultés.  Que ce soit avec une clé de connexion, un modem, la qualité de la connexion manque de stabilité. « C’est embêtant de souscrire à une connexion et constater qu’au moment de l’utilisation que le débit fourni est relativement bas, alors qu’on pensait en avoir mieux. », souligne Ruth détentrice d’une clé internet. Dans les cybercafés le séjour est des plus désagréables. Entre les messages aguichants indiquant le niveau de débit élevé et la réalité une fois installée sur un poste d’ordinateur, il existe comme un contraste. La lenteur du débit est de nature à porter sur les nerfs. Ici, apprend on, la lenteur du débit est imputable au type d’abonnement auquel souscrivent les tenanciers de ces entreprises auprès de leurs fournisseurs. De l’avis des ingénieurs de télécommunication, l’activation de la 3 G n’est pas encore un fait. « S’il est important de noter que le modèle technologique avec la 3G est différent de celui qu’on avait avec la 2G, où l’usager était cantonné à recevoir un débit quasiment lent, il apparait néanmoins que l’internaute devrait être capable de ressentir la différence. Puisque chaque nouvelle génération s’apprécie en fonction de la quantité de données qu’on peut transmettre ou recevoir par unité de temps. D’où la notion de rapidité dont on parle le plus », soulignent-ils.