Condamné à 25 ans de prison, le multimilliardaire Fotso cède sa luxueuse résidence à l’Etat et espère une libération

Après sa condamnation à 25 ans de prison, le multimilliardaire Yves Michel Fotso, détenu au Secrétariat d’Etat à la Défense (Sed) -dépossédé de ses biens, et qui a vu ses avoirs gelés-vient d’être obligé, de céder sa luxueuse résidence de Bandjoun, à l’Etat, pour espérer une libération, apprend «koaci», cette fin de semaine.

Condamné pour détournement de fonds publics, à 25 ans de prison dans le cadre de l’affaire Boeing Business Jet-2 (Bbj-2), – du nom de l’avion que Paul Biya voulait s’offrir, dépossédé de ses biens et de ses comptes bancaires qui sont bloqués-le multimilliardaire Yves Michel Fotso, vient de céder sa somptueuse résidence de bandjoun- dans son village à l’Ouest du pays-, à l’Etat, en guise du paiement en nature du corps de délit, -conformément à l’article 11 du décret du 4 septembre2013, aux fins d’arrêts de poursuite et application de l’article 18 nouveau de la loi N°2012/011 du 16 juillet 2012, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi N° 2011/028 du 14 décembre 2011, portant création du TCS- dans l’espoir d’une libération, révèle cette semaine, le journal «Essingan».

Du coup, le débat sur une possible libération d’Yves Michel Fotso, embrasse les médias, et suscite de l’intérêt au sein de l’opinion nationale.

Pour cause, dans le cadre de l’opération «épervier  »,- campagne d’assainissement engagée par Paul Biya, contre la corruption et les détournements de fonds publics-Yves Michel Fotso  est le premier détenu à proposer un règlement du corps du délit en nature. La résidence du multimilliardaire bandjounais, a été évaluée à 1,720 milliards par le cabinet Ayissi Bessala,-une expertise qui date de 2014-, pour les proches de l’ancien ADG de la Camair, cette résidence vaut plus de 2 milliards FCFA.

Or, à ce jour, Yves Michel Fotso, est redevable de 1,085 milliards FCFA à la liquidation Camair, « sur la somme d’1,750 milliards Fcfa que le protocole d’accord transactionnel du 14 août 2013 lui impute, il a eu d’ores et déjà à payer la somme totale de 655 millions FCFA. Les autres débiteurs clairement identifiés-Cbc, le fabricant d’aéronef, l’assureur Chanas- vont devoir payer les reste, surestimés à 69 milliards FCFA-les confrontations de l’inculpé avec le liquidateur Emile Christian Bekolo ont ramené la somme à 20 milliards Fcfa », peut-on lire dans « Essingan ».

C’est sur la base de ces arguments, que les avocats d’Yves Michel Fotso, ont demandé à l’audience du 30 avril dernier au Tcs, la libération de leur client, apprend-on.

Le parquet général a répliqué que le dossier est entre les mains de Laurent Esso, le ministre de la Justice et garde des Sceaux.