camernews-Marafa

COMPTE BANCAIRE DE MARAFA AU LUXEMBOURG:UN COMITE PARISIEN REPOND AU JOURNAL CAMEROUNAIS « PROSPECTIVE NOUVELLE

COMPTE BANCAIRE DE MARAFA AU LUXEMBOURG:UN COMITE PARISIEN REPOND AU JOURNAL CAMEROUNAIS « PROSPECTIVE NOUVELLE

Pour le Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun (Cl2p), l’ex-ministre de l’Administration territoriale incarcéré à Yaoundé pour « détournements de deniers publics » détient ce compte bancaire luxembourgeois depuis la fin des années 1970 alors qu’il était employé d’une société pétrolière française exerçant au Cameroun.

En croire l’hebdomadaire camerounais « Prospective Nouvelle » paru cette semaine, plus d’une dizaine de hauts responsables camerounais détiennent une somme globale de 2 milliards de F Cfa dans des comptes bancaires au Luxembourg. Et le journal de citer les noms d’anciens ministres camerounais incarcérés pour de malversations financières, dont l’ancien ministre de la Santé, Urbain Olanguena Awono et l’ex-ministre de l’Administration territoriale, Marafa Hamidou Yaya.

Le journal tire son information de la cellule financière d’un tribunal luxembourgeois. Mais pour le Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun (Cl2p), mouvement créé en mai dernier à Paris à l’effet d’œuvrer pour la libération les prisonniers politiques au Cameroun, rien de nouveau sous le soleil pour ce qui est de Marafa : « ce compte… a déjà été porté à la connaissance des lecteurs camerounais par M. Marafa dans un de ses nombreux droits de réponse », peut-on lire dans un communiqué publié sur le site internet du Comité, www.cl2p.org.

Marafa, Employé à Elf Serepca-Cameroun en 1980

Cette réaction du Cl2p s’explique par le fait qu’en parcourant l’article, cette information est incorporée à une autre relative à un point de presse conjoint des ministres de la Communication et de la Justice le 4 juillet dernier à Yaoundé sur la poursuite de la lutte contre la corruption au Cameroun. Ainsi, le journal laisse penser que l’ex-ministre d’Etat aurait puisé dans les caisses publiques pour alimenter son compte bancaire luxembourgeois. Ce que le Comité trouve grotesque : « Il s’agirait en l’occurrence [du compte] que [Marafa] détient au Luxembourg depuis ses années de service comme cadre, successivement à Elf-SEREPCA dans les années 1980, puis à la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) jusqu’au début des années 90; un compte par lequel transitait essentiellement ses frais de missions en Europe », souligne le Comité dont l’épouse de Marafa, Jeannette Ndjanga, est très proche.

Pour le Cl2p, Marafa n’est ni plus ni moins qu’un homme intègre « qui, dans un élan patriotique, a délaissé une carrière qui l’aurait définitivement mis à l’abri du besoin chez ELF, pour aller aider son pays à mettre sur pied sa première société nationale des hydrocarbures ». Rappelons que c’est en 1992 que Marafa Hamidou Yaya intègre la haute administration au poste de secrétaire d’Etat aux Finances avant d’occuper tour à tour les fonctions de conseiller spécial à la présidence (1994-1997), de secrétaire général à la présidence (1997-2002) et ministre de l’Administration territoriale (2002-2011).

Condamné à 25 ans de prison dans le cadre de l’achat d’un avion présidentiel en septembre 2012, cet ancien proche collaborateur de Paul Biya est incarcéré au secrétariat d’Etat à la défense (Sed). En 2013, le département d’Etat américain a fait de lui un prisonnier politique. C’est à ce titre que le Cl2p est déterminé à voler à son secours afin qu’il puisse recouvrer la liberté.

camernews-Marafa

camernews-Marafa