camernews-Nkuete,P20Jean

Complot dans le RDPC : qui veut faire tomber Jean Nkueté ?

Complot dans le RDPC : qui veut faire tomber Jean Nkueté ?

Le rouleau compresseur est en marche pour faire partir Jean Nkueté du secrétariat général du Comité central.

Les commissions mises en place en vue du déroulement des opérations de renouvellement des organes de base manœuvrent sur le terrain contre la deuxième personnalité du parti. Certains barons  du régime et les caciques du parti ignorent allègrement la crédibilité de Jean Nkueté. Toute la machine de destruction de ce ressortissant de l’Ouest a été mise en branle pendant les opérations de renouvellement des organes de base dans tout le pays avec pour objectif de faire régner le désordre et la désobéissance.

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, les cris et les grincements de dents des militants Rdpc sont les mêmes. Ces manoeuvres visent à attirer l’attention du chef de l’Etat contre son secrétaire général. Au sein de la cité capitale, le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, secrétaire à la communication du Rdpc a montré devant l’opinion publique sa capacité à piétiner les consignes de la hiérarchie du parti. Désormais à Yaoundé, siège des institutions de la République, tout semble aller à la défaveur des allogènes qui militent dans ce parti avec courage et avec des résultats probants. Difficile de comprendre que le phénomène du consensus ardemment combattu en 2013 revienne en force lors des opérations de renouvellement des organes de base. Finalement que prône le Rdpc ?

S’interrogent les observateurs avertis de la scène politique camerounaise. Ce qui se trame s’apparente à une volonté de certains clans de chasser Jean Nkueté du secrétariat général du comité central. C’est ainsi que pour se tirer d’affaire et faire tomber l’actuel SG du Cc/Rdpc, ils ont instauré le désordre et la cacophonie sachant que  Paul Biya est contre l’indiscipline. Ils feront remarquer au chef de l’Etat que c’est sous l’ère Nkueté que le Rdpc a surtout perdu la face devant l’opinion publique nationale et internationale. On l’a compris au lendemain de la convocation du corps électoral en vue des élections sénatoriales en passant par le double scrutin du 30 septembre 2013 aux opérations de renouvellement des organes de base. Les lobbies ont eu le dessus sur la volonté du président national, preuve qu’ils préparent la succession de Paul Biya à partir du Rdpc.

Vers la nomination d’un Anglophone

Au secrétariat L’échec et le désordre orchestrés par quelques barons du régime au sein du Rdpc revêtent deux aspects politiques. Le premier aspect réside dans la volonté de certains de voir Jean Nkueté partir sous fond d’applaudissements. Le deuxième aspect vise le contrôle du Rdpc par des adeptes de l’après Biya. Ces derniers mettent actuellement en place leurs réseaux qui leur donneront le plébiscite en cas de vacance ou de décès du président national. Parmi les grands acteurs de cette mafia politique se retrouve le Pr Jacques Fame Ndongo, Gilbert Tsimi Evouna qui outrepassent les consignes du président national et imposent leur diktat au Rdpc. Ce qui est certain est qu’après ces opérations de renouvellement des organes de base, un rapport épistolaire contre Jean Nkueté sera transmis au président national du Rdpc et les décisions du comité ad hoc chargé de discipline vont disqualifier certaines commissions. A ce niveau, Paul Biya comprendra que Jean Nkueté a présenté des limites, une raison suffisante pour mettre fin à ses fonctions et propulser le sénateur Peter Mafany Mussongue à ce poste au sein du parti.

 

camernews-Nkuete,P20Jean

camernews-Nkuete,P20Jean