camernews-maire

Commune de Douala 5e: Le Maire Gustave Ebanda et Laurent Abanda le receveur à couteaux tirés

Commune de Douala 5e: Le Maire Gustave Ebanda et Laurent Abanda le receveur à couteaux tirés

Le quotidien Le Jour rapporte que Laurent Abanda reproche au patron de l’exécutif communal d’avoir recruté dans son service sans le consulter.

Selon le quotidien Le Jour édition du 29 juillet 2016, le climat est délétère entre Gustave Ebanda, le Maire de la Commune Urbaine de Douala 5e, et Laurent Abanda, le receveur de cette municipalité. La pomme de discorde entre les deux hommes est le recrutement fait par le patron de l’exécutif communal dans le service du receveur sans aucune consultation préalable de celui-ci. L’histoire aura même valu à ces derniers une convocation à la préfecture du Wouri mercredi dernier. D’après des sources du quotidien il s’est agi le Préfet Paul Naséri Bea de régler de façon pacifique le conflit.

«En poste depuis le début de la semaine dernière en remplacement de Mme Haddison Betty Nsume Elango, affectée au secrétariat des services du Premier Ministre, le nouveau receveur a mal apprécié une décision du Maire nommant des personnels dans ses services sans le consulter préalablement. Pour manifester son mécontentement, le receveur a fermé ses bureaux vendredi dernier sur instruction, apprend-on, de sa tutelle qu’est le Trésorier payeur général», rapporte Le Jour. Une source à la Commune indique que ladite décision fait suite au «climat malsain qui règne à la Mairie du fait de cette tentative du Maire d’avoir la mainmise sur les recettes de la Mairie».

Un cadre communal souligne qu’en fait, il existe un principe de séparation de pouvoir entre l’ordonnateur et le comptable. «En dehors de sa tutelle technique, le receveur répond devant la Cour des comptes qui peut le poursuivre pour une faute même dix ans après sa commission. Or le Maire foule cela aux pieds».

Toutefois en date du 23 juillet 2016, c’est en vain que le quotidien a tenté de joindre le Maire. Rendu dans ses locaux le 27 juillet dernier, l’une des proches collaboratrices a suggéré de faire un message ou d’appeler le Maire.

camernews-maire

camernews-maire