Communauté urbaine:une mutuelle est née

Statuts et règlement intérieur adoptés hier 25 avril lors de l’assemblée générale constitutive

 

Statuts et règlement intérieur de la nouvelle Mutuelle des personnels de la Communauté urbaine de Douala (Mupecud), ainsi que  le bureau élu, composé de huit employés, ont été présentés aux personnels lors de l’assemblée générale constitutive de l’entité, tenue à  l’esplanade de la salle des fêtes d’Akwa, ce mardi 25 avril. Par ailleurs, une feuille de route a été remise à l’équipe dirigeante de la mutuelle par le secrétaire général de la Cud, Thomas Moundoumbou Souga. Comme priorité,  il s’agit de vulgariser les textes auprès des employés de la Cud, pour une meilleure compréhension.
Dans son propos de circonstance, le délégué du gouvernement auprès de la Cud, Fritz Ntonè Ntonè, a parlé de tous les efforts qui sont consentis pour améliorer les conditions de vie des employés. Entre autres, le point d’honneur qui est mis pour les cotisations patronales. Le délégué du gouvernement a affirmé que toutes les cotisations sont régulièrement reversées à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), et que les futurs retraités n’ont rien à craindre. Fritz Ntonè Ntonè est aussi revenu sur l’octroi des médailles, dont le retard a été rattrapé, l’organisation de l’arbre de Noël et l’assurance-maladie, qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, et qui a été à l’origine du mouvement d’humeur du 10 avril 2017.
Selon le chef de l’exécutif, il fallait régler quelques différends, et mettre sur pied des procédures visant à couvrir  les employés une bonne partie de l’année. Le délégué  du gouvernement a vivement critiqué le comportement de ces agents qui étaient au courant des difficultés rencontrées et des mesures prises pour changer la donne. Les grévistes, une dizaine, ne font plus partie des personnels de la Cud.
 

Réactions

 

 Fritz Ntonè Ntonè: « J’attends une maîtrise des textes » 

Délégué du gouvernement, auprès de la Communauté urbaine de Douala

« C’est quand vous pensez que le personnel ne rentre pas dans ses droits, que ceux-ci sont menacés, que vous attirez l’attention du patronat. Notre attention a été maintes fois attirée par le fait qu’il y a une hypo couverture. Et plus d’une fois, nous avons tenu quelques réunions.  A chaque fois, je leur disais à quel niveau était le dossier, et par écrit. J’attends de ce personnel, qui a été choisi parmi tant d’autres, une compréhension et une maîtrise des textes, une capacité à gérer. Il n’y a pas eu de crise à la Cud, il s’agit juste de quelques enfants égarés ».

 

Agnès Bandiaga Endong: « Nous allons être mieux suivis »

Employée de la communauté urbaine

« Avec la mise en place de notre mutuelle, je pense à mon humble avis que le délégué du gouvernement est en train d’œuvrer à l’amélioration des conditions de travail du personnel. Je pense que nous allons être maintenant mieux suivis dans l’avenir. Au cas où une structure d’assurance venait à bloquer une procédure, nous pouvons nous en sortir avec l’organisation de la mutuelle, et d’autres mesures prises par l’exécutif. Nous ne maîtrisons pas toujours les dysfonctionnements et le délégué a souligné l’accompagnement dans les retraites, les médailles… »