Commission de discipline : Secrétariat Général du Comité central du Rdpc, à qui le tour ?

Les prévisions météorologiques du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) annoncent un tourbillon à la tête du comité central (Sg/Cc).

Paul Biya, président national du Rdpc, voudrait essayer à la tête de ce parti, un ressortissant d’une région géographique non encore éprouvée ?

Ce fut la surprise totale lorsque Paul Biya remit l’appareil du Rdpc à un homme originaire de l’Ouest à ‘occurrence Jean Nkueté. Surprise par ce que l’Ouest traine une réputation d’hostilité au régime Biya, Comme l’attestent les victoires du Sdf ou les percées des petits partis politiques.

Après le Senat, l’Ouest conservera-t-elle le Rdpc ?

Question facile à répondre quand on sait la rage avec laquelle le Rdpc a résolu l’épineux problème des  investitures de ses candidats depuis les sénatoriales jusqu’aux doubles scrutins législatifs et municipaux du 30 septembre 2013.

Tandis que la base accuse les caciques du parti, le président national, lui instruit la commission de discipline, présidée par Peter Mafany Musonge de châtier les militants indisciplinés.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le rapport final de Musonge déposé sur la table du chef de l’Etat, débouchera logiquement sur un changement à la tête du Sg/Cc : ironie, Jean Nkueté risque d’être installé par celui-là qu’il a installé comme président de la commission de discipline.

Et si Biya ramenait le SG/cc/Rdpc à l’Est ?

Le secrétariat général du Comité central du Rdpc suffirait bien à la joie de l’Est dont les populations se disent lésées dans la répartition des postes de responsabilités.

Parmi les élites de l’Est, Badel Ndanga Ndinga est pressenti au Sg/Cc. Tandis que le Sud se présente comme tête du tableau politique avec Paul Biya avec Paul Biya comme chef de l’Etat, l’Ouest s’en tire avec le Sénat, l’Extrême-Nord avec l’Assemblée nationale que dirige depuis 22 ans Cavaye Yeguie Djibril. Quant au centre, point de commentaire sur son immense représentation, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (les deux seules régions anglophones) règnent tour à tour au gouvernement.

Le littoral se contente de la cour suprême, laquelle siège en lieu et place du conseil constitutionnel. Le Nord, fief de l’ancien président de la République a la pive présidence du Sénat et la présidence nationale de l’Ofrdpc. L’Adamaoua, frontalière de l’Est, s’impose avec la vice-présidence du Rdpc et certains portefeuilles ministériels.

camernews-RDPC

camernews-RDPC