Commerce: les magasins font leur rentrée

A un mois de la reprise des classes, les surfaces commerciales font le plein de cahiers, sacs à dos et autres fournitures scolaires.

Trêve de vacances, place à la rentrée. C’est l’impression générale qui se dégage quand on parcourt les rayons des magasins, supermarchés et autres surfaces commerciales de Yaoundé. Pourtant, le mois d’août est encore à ses débuts et les élèves, eux, ont encore la tête aux jeux et autres activités ludiques. C’est que les gérants de magasins veulent anticiper. « Nous avons commandé les fournitures scolaires longtemps à l’avance pour éviter les bousculades de dernières minutes et des retards dans la livraison. Par ailleurs, en lançant les ventes maintenant, nous écoulons rapidement une bonne quantité du stock», a expliqué Nadine Amba, gérante de magasin.
Au lieu de vêtements ou de nouvelles sorties de spiritueux habituellement en vitrine, un supermarché de la place a mis en avant des cahiers, classeurs, stylos et autres trousses. D’autres magasins ont fait le choix d’aménager de grands stands promotionnel à l’entrée de leurs locaux et dédiés aux effets scolaires. La particularité ici c’est que les prix sont accessibles à tous. On y retrouve par exemple une variété de trousses à 1000 F, des boîtes à outils (règle, gomme, crayon et taille crayon) à 350 F, des gamelles à 2500F et autres gourdes à partir de 1000 F. D’autres librairies sont aussi entrées dans le bain de la rentrée scolaire. Pour l’heure, ce sont davantage des cahiers, stylos et autres boîtes académiques qui sont proposés. Les livres scolaires aussi sont déjà en vente et à côté, les libraires proposent des fascicules. Même les salons de coiffure et les boutiques de vêtements se sont mis au commerce saisonnier de matériel scolaire. Leurs marchandises, importées d’Europe et de Dubaï, coûtent un peu plus cher que celles vendues dans les autres magasins.
L’heure n’est pas encore aux fortes affluences. « Beaucoup viennent découvrir et se renseigner sur les prix», explique Nadine Amba. Pour susciter l’intérêt du public, prospectus et banderoles sont déployés, de même que des spots publicitaires diffusés dans les magasins et dans les chaînes de radio et de télévision.