COMITÉ DE NORMALISATION : J.OWONA ET M. KOBILA SE DÉCHIRENT

COMITÉ DE NORMALISATION : J.OWONA ET M. KOBILA SE DÉCHIRENT

Dans une correspondance datée du 2 décembre, le président constate lecumul des fonctions de son collègue avec celles de membre de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc en lui demandant de choisir. Il lui répond.

Le ton utilisé dans la lettre adressée le 2 décembre dernier par le Pr Joseph Owona, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot, à son collègue et membre de ce groupe, consacre la déchirure. L’origine de cette lettre serait la mission dépêchée par le Gouvernement camerounais et quelques personnalités à Zurich le 27 novembre, et dont faisait partie le Pr James Mouangue Kobila. La délégation camerounaise était chargée de faire reculer la Fifa, par rapport à la tenue de l’élection du président de la Fécafoot initialement prévue le 29 novembre.

Si le mandat du Comité de normalisation n’avait pas été prorogé de trois mois, l’on n’aurait jamais su que l’un des membres traînait sur lui une « incompatibilité de fonctions ». Ce que le Pr Joseph Owona a appelé en objet de la lettre « appartenance au Comité de normalisation et à la Chambre de conciliation et d’arbitrage ». « J’ai appris, sans notification aucune de votre part, votre nomination à la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun. Cette haute instance est un organe juridictionnel de par la loi n°2011/018 du 15 juillet 2011 (article 44 et 59) tout comme de la Fécafoot au vu de l’article 78 alinéa 2 des Statuts. J’attire votre attention sur l’article 36 alinéa 2 duquel il ressort qu’un membre de l’organe exécutif de la Fécafoot, en l’occurrence le Comité de normalisation, ne peut être simultanément membre d’un organe juridictionnel de la Fécafoot », écrit le Pr Owona à son collègue.

Avant de sommer son collègue de choisir entre les deux fonctions, le président du Comité de normalisation ne manque pas de considérer le Pr Mouangue Kobila comme une taupe dans le groupe des 11 membres qui avaient été nommés le 23 juillet 2013 à la tête de la Fécafoot par la Fifa. « Je vous saurai gré des dispositions que vous voudriez bien prendre pour que j’informe le Comité de normalisation et la Fifa qui nous a tous nommés et vient de renouveler notre mandat de votre position nouvelle et trouble vis-à-vis de nos activités exécutives. Il s’agirait de lever l’incompatibilité désormais évidente entre vos deux qualités de membre à la fois du Comité de normalisation de la Fécafoot et de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun », ordonne le Pr Joseph Owona.

Un membre de la Chambre de Comité olympique, contacté par Le Jour, nous a confirmé qu’effectivement le mis en cause fait partie de cette juridiction. Le Pr Kobila a été nommé au début de cette olympiade, en mars 2013. « Mais, sa nomination comme membre de cette Chambre est antérieure à celle de membre du Comité de normalisation de la Fécafoot », précise notre source. « Les gens ne peuvent pas attendre aujourd’hui pour se rendre compte de ce cumul de fonctions.

C’est parce que ça s’est mal passé entre eux et ils ont trouvé que le fait pour le Pr Kobila de faire partie de cette mission à Zurich a été une trahison. Et maintenant, il faut régler son compte », croit savoir un observateur du football.

 

 

camernews-Joseph Owona

camernews-Joseph Owona