camernews-Rigobert-Song

COMBAT : RIGOBERT SONG BATTU PAR ABANDON

COMBAT : RIGOBERT SONG BATTU PAR ABANDON

Après avoir été viré comme un couillon de service après la Coupe du monde 2014, Rigobert SONG, le Team manager des Lions Indomptables, avait décidé de porter plainte contre la Fédération Camerounaise de Football pour licenciement abusif. Le suspense n’a pas duré longtemps. Rigobert SONG ne veut plus. Il n’en peut plus. Il va se mettre à table avec la FECAFOOT pour négocier quelques miettes comme une fourmi “MAGNAN”; le surnom que lui – même s’était attribué.

En fait Rigobert SONG, s’attendait à toucher 56 millions de FCFA comme les joueurs, mais la FECAFOOT lui versé seulement 5 millions de FCFA. Un salaire de sans grade pour un Team manager, le monument national. Rigobert SONG est pourtant celui qu’on a plus vu à la Coupe du monde au Brésil. Les yeux pétillants, il poussait la gueulante depuis le banc de touche. Il faisait des sauts de cabri jusqu’à risquer s’enfourailler les chevilles. Il était dans le rôle de loulou du village auprès de ce vieux berger allemand qu’on présente comme sélectionneur.

Après la déroute au Brésil, balayé par le cataclysme qui s’est abattu sur les Lions, MAGNAN, ex – Team manager, désormais persona non grata, a basculé du côté des sélectionneurs et assimilés que le Cameroun consomme et jette sans dédommagement. Il s’est produit le même phénomène avec SCHAFFER qui a été débarqué alors qu’on lui devait 74 millions de FCFA et qui revendiquait 90 millions de FCFA pour compensation de rupture de contrat.

En octobre 2011, Javier CLEMENTE avait été licencié par le ministre du Sport par mail alors qu’il venait de recevoir le soutien de la FECAFOOT. La transgression du droit, c’est le premier sport national de la FECAFOOT et du ministère des Sports et de l’Education physique. Le 30 avril 2009, le ministre Augustin Edzoa avait nommé quatre sélectionneurs adjoints dont AKONO, NTOUNGOU MPILE, NKONO et KAHAM. Aucun n’avait de contrat signé même après avoir rencontré le Premier ministre. Denis Lavagne a été confirmé comme sélectionneur des Lions Indomptables le 26 octobre 2011 sans contrat jusqu’au 17 février 2012.

C’est la répétition des schémas du flagrant délit d’escroquerie chronique digne des filous avérés. On pourrait monter une équipe de football des sélectionneurs et faux-culs qui ont déjà traîné la FECAFOOT et son ministère de tutelle en justice. D’autres comme Jacques SONGO’O préfère même ne pas tenter ce recours improbable. On vient chez les Lions sans contrat et on part sans droit. Comme le dit un proverbe africain : “Ce qui est apporté par le vent est emporté par le vent.”

 

camernews-Rigobert-Song

camernews-Rigobert-Song