Climat des affaires : le Cameroun gagne une place dans le classement « Doing Business 2017 » de la Banque mondiale

« Doing Business 2017: l’égalité des chances pour tous », le rapport annuel du groupe de la Banque mondiale sur la facilité de faire des affaires, publié le 25 octobre, indique que le Cameroun est classé 166è sur 190 économies avec une note de 45,27 points. Ce qui signifie que le pays a gagné une place comparé au classé de 2016 dans lequel il occupait le 167è rang.

Qu’a fait le Cameroun pour améliorer son environnement des affaires pour progresser dans le classement de la Banque mondiale ? « Doing Business » répond que, entre 2015 et 2016, le pays a favorisé la réduction des délais pour obtenir un permis de construire, ce qui a renforcé l’indice de contrôle qualité dans ce secteur. En matière de règlement de l’insolvabilité, le Cameroun a mis en œuvre la réforme Ohada (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires) avec l’introduction d’une nouvelle procédure de conciliation pour les entreprises en difficultés financières. Sans oublier la simplification des procédures préventives pour les petites entreprises.

Selon « Doing Business 2017», en matière de création d’entreprises, le Cameroun est classé 149è. L’obtention d’un permis de construire lui vaut le 141è rang. Raccordement à l’électricité, 89è position. Transfert de propriété, 177è. Accès au crédit, 133è. Protection des investisseurs minoritaires, 137è. Paiement des taxes et impôts, 180è. Commerce transfrontalier, 186è. Exécution des contrats, 160è. Règlement de l’insolvabilité, 122è.

Le rapport Doing Business 2017 a attribué la première place à la Nouvelle-Zélande dans son classement. Singapour occupe la deuxième place, suivie par le Danemark, Hong Kong, la Chine, la République de Corée, la Norvège, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Suède et l’ancienne République yougoslave de Macédoine.

Maurice est l’économie africaine la mieux classée avec un rang mondial de 49 sur 190. La Somalie occupe le dernier rang.

S.A.