Cinéma: la 3D arrive à Ebolowa

Lancée le 1er août dernier, la première salle de cinéma en 3D de la capitale régionale du Sud attire de nombreux curieux.

Les cinéphiles étaient impatients, l’attente insoutenable. C’est qu’on n’avait jamais entendu parler de ce cinéma en 3D dans la ville d’Ebolowa. « C’est comme dans la vraie vie, avec des personnages aussi grands et vrais que nous », nous confie Evariste B. qui a assisté à une séance. Le même enthousiasme est partagé par Fanny N. : « On a l’impression de recevoir les coups à la place des personnages. C’est bluffant ! ».

De fil en aiguille, le sujet est devenu la chose la mieux partagée à Ebolowa. Tous les rendez-vous convergent désormais vers cette salle de cinéma. Hommes, femmes, enfants,  sans distinction de catégorie ni de classe sociale, chacun veut vivre l’expérience.

Le promoteur Jean Marc Akono a vu en ce secteur une niche : « C’est la première fois qu’on fait de la projection en 3D au Cameroun. C’est un challenge, car il s’agit de redonner aux Camerounais la culture des salles de cinéma en leur apportant le meilleur en la matière. » Le projet qui est encore en phase d’expérimentation rencontre un succès auprès des populations, poussées par l’envie de découvrir l’inconnu.

Encore appelé cinéma en relief, le cinéma en 3D permet d’enregistrer la réalité avec ses trois dimensions que sont la hauteur, la largeur et la profondeur. Il se sert du principe de la vision binoculaire naturelle de l’homme. Les verres des lunettes des spectateurs utilisés sont à cristaux liquides. Transparents, ils deviennent opaques sous l’action d’une impulsion électrique. Ces lunettes sont synchronisées au projecteur grâce à une liaison à infrarouge. Le cinéma en 3D tire ses origines de l’invention de la photographie avec des techniques de prise de vues en relief. A ce jour, son plus grand chef-d’œuvre reste Avatar du réalisateur canadien James Cameron.