Chassé-croisé entre Louis-Paul Motaze et Alamine Ousmane Mey: Les opérateurs économiques restent sereins

Les opérateurs économiques pensent que cette permutation va plutôt permettre de booster l’économie du Cameroun.

On aurait pu croire que la permutation dans le secteur économie qu’a fait le Chef de l’Etat dans son tout récent réaménagement du Gouvernement, serait vue d’un mauvais œil par les acteurs de ce domaine. Oh que non ! Pour les opérateurs économiques, il n’y a pas lieu de s’inquiéter même si le changement de département ministériel entre Louis Paul Motaze ancien Ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT) et Alamine Ousman Mey ex Ministre des Finances (MINFI) intervient en plein exercice budgétaire.

D’après certains opérateurs économiques, il faut même voir en cela une occasion de faire booster l’économie du Cameroun. Car pensent-ils, il va s’agir pour l’un de poursuivre avec les projets engagés par l’autre. Aussi notent-ils, il y aura le respect des engagements jadis pris par l’un et l’autre pour l’émergence du secteur privé, notamment des Petites et moyennes entreprises (PME) et industries (PMI). Dans les colonnes du 7 mars 2018 Daniel Claude Abate le président du Mouvement des entrepreneurs du Cameroun (MECAM) déclare «nous espérons que tout ce qui a été arrêté par l’un ou l’autre dans leur ancien département ministériel sera suivi et respecté. Il n’y a aucune raison que cela ne se poursuive pas, au regard de la proximité de ces deux Ministres. On espère que le nouveau MINEPAT va poursuivre les travaux et projets arrêtés par l’ancien MINEPAT sur le secteur privé et que le nouveau Ministre des Finances va continuer, notamment le paiement de la dette des PME prescrit par le Chef de l’Etat. Le Ministre Alamine a commencé à travailler dessus».

Pour Protais Ayangma président des entreprises du Cameroun (ECAM), il n’y a pas lieu de s’inquiéter parce que ces deux Ministres ont une parfaite maitrise des dossiers du secteur privé. Et ils connaissent bien les problématiques du secteur privé.