Changement climatique : le système d’alerte renforcé à Yagoua

Un atelier de renforcement du Système d’alerte précoce (SAP) récemment tenu à Yagoua pour le compte de la commune de Maga.

L’objectif de cette mission pluridisciplinaire est de procéder au renforcement des systèmes d’alerte précoce dans la commune de Maga en vue d’une meilleure planification de la prévention et de la préparation aux situations d’urgences locales. Issue de la direction de la protection civile du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, la mission est conduite par Albert Sidi, le chef de division des affaires économiques, sociales et culturelles dans les services du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. C’est sur le thème « amélioration de la résilience des populations aux effets des changements climatiques ». L’objectif est d’évaluer le système d’alerte précoce et d’identifier les risques.
En ouvrant les travaux en atelier, le préfet du Mayo-Danay, Nkweti Simon Ndoh a indiqué que le département « est doté depuis 2015, d’un plan d’organisation de secours (ORSEC), un précieux outil d’orientation en matière de gestion des risques et des catastrophes ». Le département étant surtout en proie aux inondations et à la sécheresse implacable, les systèmes d’alerte précoce (SAP) sont un outil essentiel au cœur des dispositifs de gestion des risques et de catastrophes. Ils permettent de protéger les populations, leurs biens et leur environnement.
Cette activité envisagée à titre pilote dans la commune de Maga vise à doter les populations à la base d’outils opérationnels de prédiction et de préparation aux catastrophes. C’est dans cette optique que cette activité a été inscrite en 2016 dans le plan de travail du programme « amélioration de la résilience des populations aux effets des changements climatiques (REPECC) », élaboré par le MINATD en partenariat avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD).