camernews-chan

CHAN 2018: Rigobert Song « je ne mange pas du Ndole »

CHAN 2018: Rigobert Song « je ne mange pas du Ndole »

Le stage des Lions A’ a débuté  lundi dernier  à Yaoundé pour le compte des qualifications de la 5ème édition du CHAN qui aura lieu au Kenya l’année prochaine. L’entraîneur Rigobert Song a accordé une interview à Camerounsports.

COMMENT A ÉTÉ LA PREMIÈRE RENCONTRE AVEC LES JOUEURS?

‘’La rencontre a été une très bonne rencontre, je trouve que l’effectif est bien arrivé, on s’est mis immédiatement au travail par rapport aux objectifs qu’on a à atteindre’’.

VOUS AVEZ CONVOQUÉ 39 JOUEURS, QUELS ÉTAIENT LES CRITÈRES DE SÉLECTION ?

‘’ Je suis dans une équipe assez complexe donc je ne peux qu’avoir des joueurs locaux , alors je donne la possibilité à tous les joueurs de pouvoir s’exprimer. J’aimerais avoir un groupe de 25 joueurs pour les compétitions. Vous savez que les matchs se joueront en aller et retour, on a pas vu le retard, surtout qu’on peut avoir des blessés et des absences dû aux essais à l’étranger.’’

AUJOURD’HUI ON A LES CHAMPIONNATS DE LIGUE1 & LIGUE2 MAIS VOUS AVEZ AXÉ LE GROS LOT EN LIGUE1, CEUX DE LIGUE2 N’ONT PAS DE NIVEAU?

‘’ Il y a pas de comparaison, je suis dans une situation assez délicate, j’entre en stage tardivement. J’ai un match aller et retour déterminant qui me permet d’être qualifié pour le CHAN, l’objectif est de se qualifier, on a le temps d’observer la Ligue2. » ».

 AVEZ-VOUS UNE IDÉE SUR VOTRE ADVERSAIRE SAO-TOME ?

‘’Oui, j’ai pris quelque connaissance de l’équipe, il fait faire très attention quand on rencontre ce genre d’équipe.’’.

QUEL EST LE CHRONOGRAMME DE VOTRE STAGE?

‘’ Même si c’est court, on a trois semaines pour travailler, mettre les enfants en condition physique et tactique et la dernière semaine nous mettre dans le bain de la rencontre. On joue à l’extérieur en aller on a obligation de faire un bon résultat et revenir conclure à domicile.’’

RIGOBERT SONG SACHEZ VOUS QUE VOUS ÊTES ATTENDU PAR LES CAMEROUNAIS?

‘’Je ne suis pas seulement attendu, mais redevable envers les Camerounais par rapport à toutes les situations vécues cette année. C’est pourquoi je suis très vigilant au niveau de mon effectif, obligé de mettre le paquet. J’ai entendu parler de « Ndole » , il faut le dire ce met Camerounais je ne le mange pas quand j’entre en stage car il n’est pas conseiller pour un sportif. Pour être plus sérieux, toute personne qui viendra avec l’Esprit de vouloir me corrompre, sera simplement refoulée. Il faut rester professionnel dans son travail.’’.

Par : Francis Bakapa

 

camernews-chan

camernews-chan