Championnat professionnel de football: la nouvelle donne

La CAF vient de modifier le calendrier des compétitions africaines qui démarreront désormais en août.

A l’issue du symposium organisé à Rabat au Maroc ce mois de juillet, le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de « procéder  à l’avenir à un changement de calendrier pour les compétitions interclubs qui devraient commencer à se dérouler des mois d’août à mai ».  Une façon de s’arrimer au calendrier international. Conséquence, les représentants camerounais aux compétitions africaines devront désormais être connus avant le mois d’août. L’année dernière, c’est au mois de septembre que le championnat de Ligue 1 s’est achevé, tandis que la finale de la coupe du Cameroun s’est déroulée en octobre. Aussi, la décision de la CAF devrait-elle entraîner un réaménagement du calendrier camerounais, que beaucoup d’acteurs jugeaient du reste en inadéquation avec ce qui se fait sous d’autres cieux.

Jusqu’ici, la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) commençait sa saison au mois de février. Soit presqu’au même moment que les compétitions interclubs de la CAF, voire après. C’était le cas notamment cette saison. Les quatre représentants camerounais en coupes africaines des clubs ont fait leur rentrée pour le compte des tours préliminaires sans aucun match de championnat dans les jambes, contrairement à leurs adversaires. UMS de Loum, Coton Sport de Garoua, Apejes de Mfou et Yong sport academy (YOSA) n’ont logiquement pas fait long feu dans ces différentes compétitions, entre autres, à cause des problèmes de condition physique des joueurs.  Le décalage de la date de démarrage de ces tournois devrait leur être bénéfique à l’avenir. Il y a bien eu à une ou deux reprises, des tentatives de la LFPC de reprendre

les compétitions plus tôt que d’habitude. Mais celles-ci se sont heurtées à des difficultés qui ont entravé la modification des habitudes locales, avec des longues trèves pouvant s’étendre sur quatre ou cinq mois.

Par ailleurs, le principe de l’augmentation des indemnités payées aux arbitres a été approuvé par la CAF. Au plan local, la LFPC suivra-t-elle cette tendance pour mettre les officiants de matchs à l’abri des tentations?

Interview 

Thérèse-Pauline Manguele: « La Ligue se trouve dans l’obligation de s’arrimer»

Secrétaire générale de la Ligue de football professionnel du Cameroun.

La CAF a décidé du changement du calendrier des compétitions interclubs qui devraient à l’avenir démarrer au mois d’août. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ?

Nous accueillons cette résolution de la CAF de faire démarrer les compétitions interclubs au mois d’août avec beaucoup d’optimisme, dans la mesure où elle oblige toutes les parties prenantes à fixer de façon définitive le calendrier des compétitions et partant, des évènements sportifs. L’exercice sera ardu dans un premier temps. Mais en l’absence d’un choix possible, la Ligue de football professionnel se trouve dans l’obligation de s’arrimer. Pour l’instant, elle attend les directives de la Fédération camerounaise de football à ce sujet, pour revoir le calendrier de ses compétitions.

Qu’est-ce que cela va impliquer pour le championnat professionnel camerounais ?

Il est évident que la Ligue de football professionnel devra s’adapter à cette nouvelle donne. Le calendrier des activités professionnelles va connaître des modifications. La durée de la saison sera définitivement fixée. Les problèmes infrastructurel et financier auxquels sont régulièrement confrontés la Ligue doivent être examinés par les autorités compétentes afin de trouver des solutions idoines qui lui permettront  de faire face à cette nouvelle exigence. Les représentants du Cameroun aux compétitions interclubs de la CAF seront plus compétitifs car ils les aborderont avec plusieurs matches dans les jambes. Les mouvements des joueurs pour des tests de recrutement en Europe se feront aux périodes conventionnelles et seront mieux maitrisés. La fixation au mois d’août des compétitions interclubs devient une force tant pour les clubs camerounais sur le plan compétitif que pour la Ligue de football professionnel du Cameroun elle-même sur le plan organisationnel. Le calendrier des compétitions interclubs de la CAF, tel qu’envisagé, ne perturbera en rien le calendrier de la Ligue. Bien au contraire, il permettra une fluidité des programmations de ses matches.

La CAF a aussi approuvé l’augmentation des indemnités payées aux arbitres. Comptez-vous vous réajuster au niveau local pour mettre les arbitres à l’abri des tentations?

L’initiative par la CAF d’augmenter les indemnités payées aux arbitres est louable. La Ligue n’a pas attendu cette résolution de la CAF pour améliorer le traitement des arbitres camerounais évoluant dans ses championnats. Toutefois, nous pensons que l’augmentation des indemnités des arbitres n’est pas une mesure dissuasive à l’endroit de celui qui voudrait se faire corrompre. Dans la vie, l’échelle des besoins est toujours en nette progression. L’indemnité d’aujourd’hui sera toujours remise en cause en fonction de l’importance desdits besoins.