Ces petits plaisirs de la vie…

Quelle serait la destination idéale pour vos vacances ? La plage ? Le village ? Ou pour les plus intégrés aller à la montagne ? Voire visiter les grandes villes du monde qui brillent de mille feux dans tous les médias auxquels nous avons accès ? Personnellement, j’ai toujours rêvé de visiter le Danemark pour voir la statut de la petite sirène, ou encore d’aller visiter l’Australie ; allez savoir pourquoi !

Une conversation que j’ai surprise en passant vient de me faire changer d’avis. Un papa discutant avec son conseiller lui dit qu’il a prévu pour ses vacances d’aller dans son champ. J’avoue que j’ai été amusée par le programme, surtout que mon père là se déplace à l’aide d’une canne. Je me suis dite intérieurement  » Yaaa le pater ! Tu ne marches même plus et tu pars chercher quoi au champ ? « . Eh ben, le père là m’a fermé la bouche quand il a continué en disant « Je vais me promener un peu et écouter les oiseaux chanter », avec un de ces sourires qui te donne envie de l’accompagner aussi au champ. Ikii, donc c’est doux comme ça ?

I say hein, je cherche même quoi avec la petite sirène ? Nessa il y a plein de sirènes là-bas à Kribi ? Qui est déjà allé leur rendre visite !? Et puis, l’Australie que je cherche là, nessa il y a les plateaux de l’Adamaoua et l’Ouest qui est riche tant au niveau du paysage que de la culture ? Lol j’avoue que c’est un peu saugrenu mais bon, j’ai appris aujourd’hui qu’il ne sert à rien de courir après toutes ces choses que le monde nous présente comme plus grandes alors que nous avons tout à portée de main.

Mais surtout, si ne nous valorisons pas notre propre culture, notre propre tourisme, nos valeurs, notre contribution à la mondialisation sera toujours aussi insignifiante. Nous serons toujours cette partie du monde qui ne fait pas partie du « monde entier ». Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans la grande partie des publications, quand on parle du « monde », l’Afrique n’en fait pas partie. Un aussi grand continent…comment en arrivent t’ils à mettre l’obscurité sur nous ? Bizarre non ?

Alors, apprenons à valoriser notre identité et notre culture. Il ne s’agit pas de concurrencer ces grands lieux touristiques, mais d’offrir quelque chose de différent, quelque chose de vrai, quelque chose de nous au monde. On leur apprendra la sérénité, la solidarité, le poids des ancêtres… bref, le sens des valeurs  qui font notre richesse et notre originalité dans ce monde devenu si matérialiste.