CEEAC: le Cameroun pas à jour de ses cotisations

Le pays fait partie des 7 Etats de cette organisation sous-régionale d’intégration économique qui ne respectent pas leur engagement à liquider leurs arriérés.

Le Cameroun fait partie des mauvais élèves de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) pour ce qui est du respect des engagements financiers. C’est ce que laisse transparaitre un communiqué de  l’institution à l’issue d’une réunion à Libreville des ambassadeurs des 10 pays membres, le 05 août 2015.
Sur les 10 Etats que compte cette organisation sous-régionale dédiée à l’intégration économique de la zone, seul trois sont à jour de leurs cotisations. Il s’agit du Congo Brazzaville, du Gabon et du Tchad.  Selon ce communiqué, la CEEAC cumule  des arriérés de cotisation de 31 milliards de francs CFA en 2014 (en hausse de 164% par rapport à 2009). Dans ces conditions, le secrétariat général de l’organisation que dirige Ahmad Allam-Mi redoute «l’arrêt total ou partiel des projets et programmes, la menace de non-paiement des salaires du personnel etc. », voire la fermeture de l’institution, prévient-il.
La CEEAC créée en octobre 1983,  regroupe l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo (Brazzaville), le Gabon, La Guinée Equatoriale, la RD Congo, le Rwanda, le Tchad et Sao Tome & Principe.