camernews-eric-melet-bollore

Cause de la tragédie d’Eséka/ Eric Melet, président de Bolloré Africa Railways: «Il faut toujours se méfier des rumeurs qui vont dans tous les sens»

Cause de la tragédie d’Eséka/ Eric Melet, président de Bolloré Africa Railways: «Il faut toujours se méfier des rumeurs qui vont dans tous les sens»

Le président en charge des activités de Bolloré Africa Railways parle de sa présence au Cameroun en cette circonstance triste.

Arrivé au Cameroun à la suite des évènements tragiques du 21 octobre dernier, Eric Melet, le président de Bolloré Africa Railways, interrogé par le quotidien Mutations édition du 26 octobre 2016, parle de sa présence au pays causé par l’accident de train d’Eséka qui a endeuillé le Cameroun.

«J’ai été envoyé ici par le président Bolloré dans le contexte de cet accident terrible qui frappe si durement le pays, pour marquer toute la sympathie et toute la compassion que ce tragique accident provoque pour toutes les personnes qui ont à cœur le rail et le Cameroun. À titre personnel, je suis encore un peu plus touché parce que j’ai pratiquement vécu pendant dix ans au Cameroun, à cet effet j’ai beaucoup d’amis ce qui fait que cet accident me frappe durement», dit-il.

Pour ce qui serait à l’origine du déraillement du train à Eséka, Eric Melet déclare que «c’est la deuxième raison de ma visite: appuyer des travaux d’enquêtes qui ont commencé, ceci afin de comprendre les circonstances de ce drame. Déjà des experts qui sont mobilisés sont là pour comprendre, analyser. Bien sûr la volonté du groupe Bolloré est de faire partager les informations au fur et à mesure qu’elles sont connues. Aujourd’hui il est encore trop tôt de tirer des conclusions, ce sont des catastrophes complexes qui se produisent avec l’alignement de beaucoup de paramètres qu’il faut d’abord analyser. Donc, il faut toujours se méfier des rumeurs  dans des circonstances pareilles, qui vont dans tous les sens. Pour le moment ma préoccupation c’est réellement l’assistance aux familles et puis le travail de compréhension de circonstance est lancé et la lumière viendra».

camernews-eric-melet-bollore

camernews-eric-melet-bollore