camernews-dons-victimes-accident-ferroviaire-eseka

Catastrophe ferroviaire d’Eséka: Élan de générosité envers les victimes

Catastrophe ferroviaire d’Eséka: Élan de générosité envers les victimes

Dons matériels, financiers, aide moral… le soutien des Camerounais envers les compatriotes éprouvés est multiple.

Il n’y a pas que les messages de soutien sur les réseaux sociaux. De nombreux Camerounais se sont également mobilisés à travers des dons pour apporter à leur manière le réconfort aux victimes de l’accident de train qui a coûté officiellement la vie à 76 personnes et fait 599 blessés.

Dans son numéro du 26 octobre 2016, La Nouvelle Expression (LNE) indique que certains se sont rendus spontanément dans les hôpitaux de Douala avec des dons en matériel.  «L’image est saisissante à l’hôpital Laquintinie de Douala ce mardi 25 octobre 2016. Il est un peu plus de 10h et on observe un déferlement inhabituel de ce côté. Ce qui capte le plus, ce sont de nombreuses personnes qui transportent des paquets. Tous, sont orientés à l’accueil vers une salle. En effet, il s’agit du coin aménagé pour réceptionner les dons matériels pour l’aide aux blessés du déraillement du train d’Eséka», écrit le journal.

L’élan de générosité est tel que les files d’attente se forment. LNE souligne qu’«à l’accueil, deux femmes enregistrent les différents dons. Rapidement une file d’attente se dresse, mais même s’il faut faire la queue, personne ne semble pressé. Les deux dames en charge ont pour principale mission, recevoir le don, l’identifier et notamment enregistrer le donateur. Non loin d’elles, on peut voir quelques dons reçus. À savoir, des palettes d’eaux, du savon, des papiers hygiéniques, du lait, des dentifrices, de l’alcool et des boissons gazeuses pour ne citer que ceux-là. C’est ce qui justifie donc la présence de toutes ces personnes au sein de l’hôpital».

Pour les donateurs, leur geste est indispensable en pareille circonstance. «Nous sommes tous des Camerounais et beaucoup de familles sontactuellement en détresse. Certainesfamilles ne savent même pas qu’ils ont unmembre interné, donc c’est un moyen pournous de témoigner de notre solidarité,notre amour en espérant qu’ils pourrontsortir bientôt retrouver leur famille et leuroccupation quotidienne», déclare Terence Ayanma.

Les dons de sang ne sont pas en reste. PRADI, une association de l’Église Évangélique du Cameroun a initié une mobilisation pour le don du sang. «Nos frères etsœurs sont dans le besoin. Les blessés ont besoin du sang et nous avons décidé denous mobiliser et de venir à l’hôpital donnerde notre sang pour sauver des vies. En tantque Camerounais, nous devons êtresolidaires», affirme Yves Rostand Kotsap le président de PRADI.

À l’université de Douala, une messe a été dite et la somme d’un million de FCFA a été collectée. Un argent qui sera reversé aux victimes du drame, a précisé le Recteur.

camernews-dons-victimes-accident-ferroviaire-eseka

camernews-dons-victimes-accident-ferroviaire-eseka