CARNET NOIR : L’ANCIEN LION INDOMPTABLE ELIE ONANA ELOUNDOU EST MORT

Agé de 67 ans, le champion d’Afrique des nations 1984 à Abidjan en Côte-d’Ivoire, et ancien joueur de Canon de Yaoundé, Fédéral de Foumban entre autres, a rangé ses godasses dans la nuit du 1er au 02 avril 2018 à Yaoundé, après une longue maladie qui le rongeait lentement mais surement depuis de longues années.

« Panka », de son surnom, a quitté ce monde alors que plusieurs obédiences religieuses se réclamant du Christianisme, s’adonnaient aux agapes et victuailles de la fête de Pâque. Elie Onana Eloundou, ancien libéro très remarqué à la Coupe du monde 1982 d’Espagne à laquelle les Lions indomptables du Cameroun prirent part sans aucune défaite, a selon les témoignages, été retrouvé mort dans son sommeil à son domicile à Yaoundé, alors que rien ne le présageait. Aussi, a-t-on parlé d’une mort « paisible » et pas du tout « tumultueuse », de l’ancien joueur de Fédéral de Foumban.

Dans ses premières amours avec le football au début des années 60, Elie Onana Eloundou nous fait-on savoir, joue comme gardien de buts, avec de constater plus tard qu’il ferait mieux, en jouant comme libéro. Poste qu’il occupe au crépuscule de la décennie 60, lorsqu’il pose ses valises à Santos d’Okola (ex-province du Centre, département de la Lekié), un club de 3ème Division.

En 1972, le talent d’Elie Onana Eloundou le conduit vers Fédéral de Foumban (ex-province de l’Ouest), un club de football qui vient juste de rejoindre le championnat de 1ère Division du Cameroun. A cause de son talent, Elie Onana Eloundou est surnommé « Panka », un titre d’honorabilité chez les Bamoun, peule des Grassfields. C’est de Fédéral de Foumban, et sous forte polémique, que le défenseur central sera pourtant appelé par l’entraineur français Jean Vincent du Cameroun, pour la Coupe du monde d’Espagne 1982.

Contre toute attente, Panka quitte Fédéral de Foumban ouu il brille de mille feux, et rejoint le Canon de Yaoundé, le plus légendaire et mythique de tous les clubs camerounais, avec la pléiade d’étoiles ayant écrit l’histoire de cette

équipe au burin : Théophile Abéga, Mbida Arantes, Thomas Nkono, Jean Manga Onguené. Le choix d’Elie Onana Eloundou est finalement judicieux puisqu’en 1983, il gagne la coupe du Cameroun avec le Canon de Yaoundé, avant d’être de l’expédition victorieuse des Lions indomptables à la Coupe d’Afrique des nations de football de 1984 en Côte-d’Ivoire, et champion du Cameroun avec le Canon de Yaoundé en 1985. N’ayant plus ses jambes d’antan, Panka termine sa carrière au Santos Fc de Yaoundé, à la fin des années 80.Fonctionnaire retraité de l’Administration pénitentiaire depuis 2001, Elie Onana Eloundou menait une existence laborieuse et pénible, ayant six enfants et une épouse.

Tout en joignant ses sincères regrets à la famille, aux amis et connaissances de Panka, la rédaction de Camer.be rend un vibrant hommage à ce brave patriote camerounais, lequel faisait partie de ceux-là qui ont servi gratuitement et rendu célèbre le Cameroun, et meurent malheureusement dans la misère et l’indifférence totale, alors qu’a contrario, des antipatriotes notoires, des prédateurs, des pilleurs de fonds publics, se la coulent douce.

© Camer.be : Darren Lambo Ebelle