camernews-Carlos-Kameni

CARLOS KAMENI REGRETTE SA NON SÉLECTION

CARLOS KAMENI REGRETTE SA NON SÉLECTION

Il n’a plus été sélectionné depuis longtemps bien qu’il était l’indiscutable numéro 1 des Lions Indomptables pour plusieurs années. Carlos Kameni a repris sa place de titulaire dans son club, Malaga. Son manque de temps de jeu était un argument pour Volker Finke pour ne pas le sélectionner, lui qui a juré n’appeler que les joueurs qui sont titulaires dans leurs équipes.

Retrouvant sa place de titulaire en Liga, Kameni pense qu’il mérite d’être appelé. Il l’a fait savoir dans le magasine radiophonique « Sport en + », dans son édition du vendredi, sur la Crtv.

« Dans tout ce qu’on fait, on a besoin de confiance. Je suis arrivé dans une équipe qui avait déjà des rôles préétablies. J’avais juste besoin de la confiance du coach que je n’ai pas eu. Il fallait continuer à bosser. Avec le changement d’entraineur, cela m’a plutôt souri. Donc, ma foi, je suis ravi !« , a-t-il fait savoir à propos de son nouveau statut à Malaga.

Kameni veut retrouver sa place en équipe nationale, il pense qu’il mérite d’être convoqué. « Au-delà de la parole donnée, je ne rentrerais pas dans le jeu des polémiques. J’ai toujours respecté le choix des entraineurs, que ce soit en sélection ou en club. Je me suis toujours concentré sur ce qui est mon travail. Vous savez ? On dit : la parole est d’or. Quand vous dites quelque chose essayez de le respecter. On m’a parlé de temps de jeu, dans la situation où j’étais ce n’était pas évident (…). Que les meilleurs soient convoqués. Si on part sur le principe que ceux qui jouent en club doivent être convoqués, il n’y a pas de problème. Si Kameni ne joue pas, vous convoquez ceux qui jouent. Mais si vous dites que Kameni ne joue pas, on ne le convoque pas, et que vous convoquez d’autres qui ne jouent pas, là il y a un problème. Je ne veux pas manquer de respect à mes coéquipiers. Mais, on regarde aussi la qualité du championnat. Moi je suis à Malaga, en première division, je ne joue pas. Oui. Il y en a qui étaient convoqués et qui étaient en deuxième division et qui ne jouaient pas. Cela veut dire qu’il y a quelque chose qui cloche« , a-t-il expliqué.

Même son âge, ce n’est pas une contrainte selon lui :  » Je pense que le Cameroun c’est le seul pays où on parle de vieillesse alors que c’est le terrain qui parle. En Europe on a Buffon qui a 37 ans et qui est capitaine et gardien de l’équipe d’Italie. On a plein de gardiens ayant dépassé la trentaine et je n’ai jamais entendu parler d’une question d’âge à ce niveau. Ici en Europe on nous fait comprendre que le gardien devient mature à partir de la trentaine. Mais au Cameroun on dit qu’à partir de trente ans le footballeur est vieux. C’est dommage ! Je ne trouve pas d’explication à ce qui se passe et je ne cherche pas à comprendre ni à creuser. Tous les spécialistes que je rencontre en sont ébahis. Que voulez-vous que je fasse ?

J’ai toujours dis que je suis très fière d’être camerounais. J’ai été très ravi de porter les couleurs de mon pays et pouvoir défendre le Cameroun dans toutes les compétitions où j’ai été convié. Après, si les dirigeants camerounais pensent que je ne peux plus apporter quelque chose à cette nation, et qu’il y a meilleur que moi, que voulez-vous que je fasse ? », conclu-t-il.

Reste à voir l’avis du technicien allemand, Volker Finke, que lui même n’est pas sûr de continuer avec les Lions.

 

camernews-Carlos-Kameni

camernews-Carlos-Kameni