Cancer du sein: Le dépistage est tardif au Cameroun

Une campagne de dépistage et de sensibilisation de la maladie est organisée du 6 au 10 juillet prochains à l’hôpital Laquintinie de Douala.

D’après la gynécologue, Dr Charlotte Tchuente, trois patientes sur quatre atteintes du cancer du sein se présentent à l’hôpital lorsque la maladie est à un stade déjà avancé. Elles sont généralement ignorantes de leur état de santé à cause du silence de cette maladie. En ce sens que les facteurs de risque sont difficiles à cerner. Les femmes en âge de procréation, mais surtout celles qui ont déjà atteint l’âge de ménopause sont les plus exposées.
Selon le Dr Henri Essome, chef du service gynécologie à l’hôpital Laquintinie de Douala, le cancer du sein survient généralement chez les jeunes filles obèses âgées de 9 ans, ou, qui ont leurs règles de manière précoce.
Le refus d’allaiter, la non procréation, la mauvaise alimentation, les antécédents familiaux (l’hérédité) sont d’autres facteurs. D’autres spécialistes ajoutent à ce tableau l’apparition des œdèmes sur la peau et l’apparition des ganglions au niveau du

cou.
C’est pour inciter les femmes à se faire dépister tôt que l’Ong Run for a Cure Africa organise, depuis la semaine dernière et ce jusqu’à vendredi prochain, la 4e édition de campagne de dépistage du cancer de sein. Pendant cinq jours, les femmes seront sensibilisées sur cette maladie. Les patientes déclarées suspectes seront soumises à des mammographies et à des biopsies pour vérifier le stade de l’amas des cellules. D’ailleurs lors des trois éditions précédentes, 800 femmes ont été diagnostiquées. L’on a réalisé 224 mammographies et 33 biopsies.
Toutefois, les gynécologues s’accordent sur le fait que cette maladie n’est pas fatale mais ne peut être guéri que si elle est diagnostiquée tôt. D’où l’importance d’un contrôle régulier de palpation des seins. Ce diagnostic peut se faire soit par une consultation régulière des seins par les gynécologues, soit par la femme elle-même en palpant régulièrement ses seins sous la douche ou en position allongée sur le dos. A en croire les spécialistes, cette pratique est la première à être recommandée pour le dépistage parce que le cancer du sein se manifeste généralement par un amas de cellule appelé tumeur, qui peut prendre la forme d’une boule ou d’un citron.