camernews-canada

Canada 2015 : La malédiction est-elle camerounaise ?

Canada 2015 : La malédiction est-elle camerounaise ?

Malgré les participations successives des équipes nationales du Cameroun aux compétitions d’envergure, l’on n’a jamais pris le temps d’huiler la machine de la préparation. Peut-être dans l’intention de créer de la zizanie et de détourner les fonds publics. À moins de 6 semaines du début de la Coupe du Monde femmes, le Cameroun ne sait pas encore où se fera sa préparation, et n’a planifié aucun match amical.

Aux dernières nouvelles, une mission se trouverait en ce moment au Canada pour explorer un site où elles devront y parachever leur stage de préparation avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde. Sauf que dans la présentation de la fédération, on citait Seattle, une destination possible comme étant une ville canadienne alors que c’est la capitale de l’État de Washington au Nord-Ouest des États Unis.

« Je dois dire qu’aujourd’hui (jeudi 16 avril 2015) même ou demain, part une délégation en avance au Canada, parce que tout se passera au Canada, la préparation se passera au Canada, et la compétition se passera au Canada (…) Il était même prévu un match à Rome avec l’Australie pour jouer avec un autre football différent. Mais, nous n’avons pas eu les moyens pour y aller », déclarait le Pr Joseph Owona la semaine dernière.

Pierre Claver Oyono, le coordonateur des équipes nationales de football et Paul Mebizo, le chef de département des compétitions à la Fécafoot, se trouveraient en ce moment au Canada. Et si l’on s’en tient aux propos du Pr Joseph Owona, ils vont y trouver un site où les Lionnes Indomptables vont aller terminer leur préparation avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde la 6 juin prochain. Toutes les autres équipes connaissent depuis belle lurette leur lieu de préparation.

L’on ne fait allusion à aucun match amical de préparation de haut niveau pour les Lionnes. Pourtant, la Suisse, logée dans la poule du Cameroun, qui s’est qualifiée aussi pour la première fois à cette phase finale de Coupe du Monde a disputé un match amical contre la Suède lors de la dernière période Fifa. A cette occasion, la Suisse, classée 19ème mondial a battu la Suède, 5ème par 3 buts à 1. Lorsqu’on regarde la préparation des Bleuettes de France, ça donne des frissons quand on voit les conditions de travail dans lesquelles se trouvent les Lionnes Indomptables, 53ème et qui vont aller disputer la même compétition au Canada dans moins de deux mois.

Scénario de Londres 2012

Le staff des Lionnes se bat comme il peut dans ces conditions. Les filles ont livré deux matchs amicaux contre des équipes cadettes des centres de formation de la ville de Yaoundé et entendent livrer un autre ce samedi.

Le coach Enow Ngachu pense aussi utiliser les matchs contre l’Ethiopie et prochainement contre le Libéria comme galop d’essai, même si le calibre ne sera pas le même. « C’est aussi vrai que ce match contre le Libéria nous permet de nous mettre en jambe. Mais, il faut savoir que ce n’est pas le genre de match qui peut nous permettre de juger notre niveau pour la préparation de la Coupe du Monde », nous a t-il confié.

Interrogé pour la raison à laquelle il ne peut lui même trouver des matchs, il répond que « même si j’ai des contacts, ce n’est pas mon rôle d’aller négocier des matchs amicaux. Quand nous avons une suggestion, nous la remettons à la tutelle qui est la Fédération et c’est à elle de s’arranger. Je reste entraîneur, je fais des propositions en indiquant des pays contre lesquels je souhaite jouer et c’est à la Fédération de négocier. Chacun a un rôle ».

Au sujet de la mission partie pour la Canada : « Franchement, je n’ai aucune idée. Mais, je reste confiant. Je crois qu’une mission est partie au Canada et j’ose croire qu’on pourra véritablement nous trouver des matchs amicaux qui puissent nous permettre d’évaluer le niveau des filles par rapport à la Coupe du Monde », répond-il avec un air de désolation.

Le sélectionneur national avait pourtant élaboré un programme de préparation étalé sur toute l’année 2015. Et espérait « éviter de tomber dans le piège des Jeux olympiques 2012 ». La préparation avait été tellement bâclée sans véritables match amicaux d’où la prestation catastrophique à Londres (5-0 contre les Brésiliennes, 3-0 contre les Anglaises et 3-1 face à la Nouvelle Zélande au premier tour). Les Lionnes avaient découvert la compétition et leurs adversaires sur le terrain.

Spécifiquement, pour cette première participation du Cameroun une Coupe du Monde de football féminin, les Lionnes devraient avoir disputé plusieurs matchs amicaux contre l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Espagne, et celui contre l’Australie programmé le 4 avril dernier. En ce moment, les Lionnes devraient se trouver dans un pays d’Europe en stage et ce, depuis le 15 avril dernier et jusqu’au 30 prochain, avec au programme trois matchs amicaux contre un pays du vieux continent, un d’Asie et un d’Amérique du Sud. Ceci dans l’optique de se frotter à des adversaires dont le jeu est proche de ceux qu’elles affronteront en Coupe du Monde. Les Lionnes devraient ensuite se rendre ensuite aux Etats-Unis pour l’avant-dernier stage (16 au 30 mai), avec trois matchs amicaux. Avant de rallier le Canada dès le 31 mai pour attendre le coup d’envoi de la Coupe du Monde.

Sauf que la réalité a rattrapé ce groupe de filles patriotes, dévouées, acharnées au travail. Et puis… c’est les sujets du Roi Paul Biya, les gouvernées du Prince Owona, et après tout… ce ne sont que des filles…

 

camernews-canada

camernews-canada