Can u20 : bye bye Nigeria, bye bye ghana

Un big bang, un véritable tsunami, le Nigeria et le Ghana n’iront pas en Zambie l’année prochaine pour disputer la CAN Total U20. Flying Eagles et Black Satellites ont été blackboulés par les Soudanais et les Sénégalais lors du dernier tour éliminatoire.

Cette double disparition de deux des ténors du football des catégories d’âge était totalement inattendue, pour les Nigérians en particulier. Depuis la création de la CAN juniors, en 1991, jamais l’un ou l’autre n’avait été absent du grand rendez-vous. Sept fois, en treize éditions, ils s’étaient retrouvées ensemble en phase finale, notamment à l’occasion des quatre dernières. Chacun avait été couronné à trois reprises, 1993, 1999 et 2009 pour le Ghana, 2005, 2011 et 2015 pour le Nigeria. Au total 8 podiums pour les Nigérians et 7 pour les Ghanéens en 10 participations. Pour sûr ces deux-là vont manquer en Zambie.

Les absents ayant, dit-on, toujours tort, gloire au Soudan et au Sénégal. Les Soudanais ont créé la sensation en allant chercher leur qualification à Lagos. Ils s’étaient inclinés à Omdurman (1-2) et leur mission à Lagos paraissait insurmontable. Et pourtant, au terme d’un match à sensation, ils sont allés arracher leur billet au nombre de buts marqués à l’extérieur. Samuel Chukwueze (15’) avait ouvert la marque pour les locaux, à Lagos ; Amghd Ahmed (21’) répliquait, 1-1. Funsho Bamgboye (26’) remettaient les siens devant mais juste avant la mi-temps, Halid Abdamuleem (43’) égalisait pour la seconde fois. Et la course-poursuite n’était pas terminée. Cette fois ce sont les Soudanais qui prenaient l’avantage grâce à Walaadihh Musa (56’). Cinq minutes plus tard ce dernier quittait le terrain, expulsé par l’arbitre. Les Nigérians allaient en profiter, renaissant à l’espoir, avec un but d’Orji Okonkwo (67’). C’étaient méconnaître la volonté des juniors soudanais qui, à dix contre onze, arrachaient leur qualification à sept minutes du coup de sifflet final sur une réalisation d’Abdamuleem, auteur déjà du deuxième but des siens.

Un véritable coup de théâtre comme le football nigérian n’en avait sans doute jamais connu d’identique dans le passé. Le Nigeria, déjà absent de la CAN Total « Gabon 2017 » confirme qu’il traverse bien une zone de fortes turbulences. Quant au Soudan, il retrouvera l’élite des juniors du continent, vingt ans après une première et seule participation qui s’était soldée par une huitième et dernière place.

L’échec des Ghanéens est moins étonnant. Les Black Satellites ont été chassés de leur orbite par les Lionceaux sénégalais dont on savait depuis 2015 qu’ils avaient les crocs bien acérés. Vice-champions d’Afrique derrière les Nigérians et demi-finalistes, en Nouvelle-Zélande, de la Coupe du monde de la catégorie. Et à Cape Coast les Ghanéens n’ont pu faire que la moitié du chemin qui les séparait des Sénégalais. L’unique but de la rencontre fut l’œuvre, en première période de Charles Boateng. Si le poteau n’avait pas fait obstacle à un tir du même joueur, disaient les supporters locaux, le Ghana serait qualifié. Ils oubliaient juste de dire que les Sénégalais avaient pareillement touché une fois du bois.

Ils étaient en grand danger. Les jeunes Pharaons ont balayé tous les commentaires défavorables après leur court succès du match aller. Ils allaient voir ce qu’ils allaient voir à Luanda. Ce sont les Angolais qui ont écarquillé leurs yeux. Les Egyptiens leur en ont mis plein la vue, quatre buts, ni plus ni moins, Karim Saleh (11’), Ahmed Abdou (44’), Ahmed Mohamed (71’) et Ahmed Anwar (90+3). Les Egyptiens ne sont pas les premiers venus. Comme les Nigérians et les Ghanéens, ils ont participé à dix des treize éditions de la CAN U20 et comme eux, ils l’ont remporté à trois reprises. A retenir avant « Zambie 2017 ».

Enfin les Sud-Africains ont parachevé le travail commencé à Maseru où ils étaient partis gagner 2-0. A Bloemfontein ils en ont ajouté trois par Liam Jordan (50’), Sibongakonke Mbatha (84’) et Sidney Mtshweni (89’). Le Lesotho aura mieux résisté que ne l’indique le score. Hormis une place de finaliste en 1997 et une de demi-finaliste en 2009, l’Afrique du Sud n’a jamais dépassé le cap du premier tour en quatre autres participations à la phase finale.