camernews-michel-platini

CAN Maroc 2015 / Ebola: Michel Platini se dit insulté par Issa Hayatou et exige des excuses

CAN Maroc 2015 / Ebola: Michel Platini se dit insulté par Issa Hayatou et exige des excuses

Le président de l’Uefa a été rabroué par la Confédération africaine de football pour s’être prononcé sur le probable retrait du Maroc de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de 2015

«Injuste et même insultant». Voilà comment le président de l’Union européenne de football association (UEFA), Michel Platini,  qualifie le communiqué de la Confédération africaine de football (Caf) publié cette semaine. Le Français attend de la CAF qui l’accusait d’ingérence dans ses affaires «un retrait immédiat de ces allégations et des excuses formelles».

Ce dont l’ancienne gloire de la Juventus de Turin se défend au passage: «Je n’ai jamais interféré dans ces affaires, a-t-il déclaré. J’ai clairement dit à trois reprises que tout cela relevait de votre juridiction. Ceci étant dit, votre communiqué est basé sur de fausses informations». A l’origine de ce coup de sang du patron du football européen, il y a effectivement une réaction de l’instance faîtière du football africain.

A la suite des propos de Michel Platini tenus le 19 octobre 2014 au sujet du probable renoncement du Maroc à l’organisation de la Can 2015, la Caf avait publié un communiqué musclé. Elle invitait le dirigeant européen à «se garder de ce qui apparait en tout point comme une ingérence dans des affaires qui concernent d’abord l’Afrique. La Caf s’est gardée de se prononcer sur quelque acte de gestion du football européen ou de tout autre continent. Elle tient à réaffirmer qu’elle attache du prix au respect de sa souveraineté et n’entend laisser qui que ce soit interférer dans la gestion de ses affaires», complétait-elle.

Michel Platini pense que le fait d’avoir déclaré que  «la santé des gens est prioritaire. Il faut avant tout contacter les instances mondiales de la santé», ne devait pas lui valoir une telle réponse.

 

camernews-michel-platini

camernews-michel-platini