CAN de volleyball : les Lions de retour

L’équipe nationale masculine du Cameroun a regagné Yaoundé mardi dernier, auréolée du statut de troisième puissance continentale de la discipline.

«Félicitations à tous et bon retour au bercail ». Propos du ministre des Sports et de l’éducation physique, Bidoung Mpkatt, qui ont reflété la reconnaissance de la performance de la sélection masculine de volleyball. Notamment leur qualification pour le championnat du monde 2018 conjointement organisé par l’Italie et la Bulgarie, en remportant la médaille de bronze à la CAN Egypte 2017. Dans la sobriété, le Cameroun a tenu à honorer les Lions Indomptables du volleyball. Malgré la fine ondée et le manteau de fraîcheur qui ont enrobé la ville de Yaoundé et ses environs, autorités tutelaire et fédérale étaient présentes à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen mardi au petit matin. Elles ont toutes tenu à accueillir la troisième puissance masculine africaine de volleyball. Un engouement qui a pris forme à 2h10, avec l’atterrissage du vol TK 667 de la compagnie aérienne Turkish Airlines en provenance d’Istanbul via Douala. Le Minsep, Bidoung Mpkatt, sera le premier à traverser la porte 2a de la salle Vip. Il sera suivi des joueurs et des membres de l’encadrement technique.
Arborant fièrement leurs médailles aux couleurs égyptiennes, seuls 10 des poulains de Blaise Reniof Mayam étaient du voyage. Pour des raisons professionnelles en club, deux joueurs n’ont pas pu honorer ce retour au bercail. Le « babylonien » Yvan Kody Bitja et le libero Alain Fossi Kamto ont respectivement repris la route de l’Italie et de la France. Ils n’ont guère fait résonner leur voix dans la fière exécution de l’hymne national par leurs coéquipiers, marqués par la durée du long courrier. En attendant les smashs et les remontées au filet qui se profilent à l’horizon, l’ensemble de l’effectif a pris la route de l’Hôtel des députés, pour un repos bien mérité.
Parole aux acteurs

 

Blaise Reniof Mayam: «Le ministre a boosté le moral  des joueurs»

Coach principal du Cameroun.

«Il faut dire que ce fut une grosse expédition qui nous a permis de déceler la qualité de notre potentiel. A cette occasion, je note le coup de pouce du ministre des Sports et de l’Education physique, qui a boosté le moral de nos jeunes joueurs par son arrivée. Il leur a fait comprendre la portée des différentes actions à mener. Les joueurs l’ont compris et nous avons remporté le match face à l’Algérie. Nous sommes aujourd’hui contents de la considération apportée au volleyball masculin».
Ahmed Mbutngam: «Nous sommes fiers d’aller au Mondial»

Capitaine du Cameroun.

«On dédie cette qualification au chef de l’Etat qui soutient toujours la jeunesse camerounaise. Nous la dédions également à nos compatriotes pour tout leur soutien. Nous sommes très contents de ce qu’on a pu réaliser comme défi en Egypte. Ça n’a pas été facile, mais on a su se battre, être patients et disciplinés. Aujourd’hui, nous sommes très fiers d’aller au Mondial. Pour tout volleyeur, c’est un grand challenge de rencontrer les meilleures nations de la discipline».

 

Jean-Patrice Ndaki Boulet: «Cette équipe pouvait créer l’exploit»

Attaquant du Cameroun.

« Se qualifier pour les championnats du monde était le principal objectif. Le coach est en train de reconstruire l’équipe qui est particulièrement jeune, à l’exception de Ndongo, Fossi et moi. Cette équipe était capable de créer l’exploit face à l’Egypte, au deuxième set, alors que nous sommes à 23 partout, nous controns une balle égyptienne à l’intérieur, l’arbitre de la partie la voit dehors. Ce qui fait 24-23 pour l’Egypte. Nous protestons, on nous adresse un carton rouge et l’Egypte gagne le second set. L’erreur est humaine».

 

 Dolegombai Sem: «Objectif atteint»

Joueur du Cameroun.

«Le tournoi a été difficile. On avait une poule assez relevée. Sans oublier l’arbitrage qui n’était pas toujours à la hauteur. Nos horaires d’entraînement étaient souvent proches de nos matchs. Malgré cet environnement, nous avons réussi à nous surpasser et à nous qualifier pour les championnats du monde de l’année prochaine. En ce sens, notre objectif essentiel a été pleinement atteint, dans un esprit de cohésion et de solidarité».