camernews-cadet

Can cadet 2015 : Les Lionceaux dans la rue

Can cadet 2015 : Les Lionceaux dans la rue

Le rêve d’une qualification à la phase finale de la Can de football cadet de 2015 qui aura lieu au Niger risque d’être de courte durée. Après avoir éliminé le Burkina Faso, les Lionceaux doivent traverser un dernier obstacle : le Ghana. Le match aller se dispute le 12 septembre prochain au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. A trois semaines de cette confrontation, l’équipe du Cameroun n’est toujours pas en stage. Pourtant, Joseph Atangana, le sélectionneur de cette équipe, espérait après avoir éliminé le Burkina Faso, dans une interview dans nos colonnes, que les responsables du sport au Cameroun lui permettraient de rentrer en stage avec ses poulains pour au moins un mois de préparation.

Adoum Garoua, le ministre des Sports, avait recommandé que toutes les équipes nationales de catégories inférieures rentrent en stage au moins un mois avant l’échéance de leur compétition. Et de ce fait, le ministère des Sports et la Fécafoot s’étaient partagés les périodes. La Fécafoot prendrait en charge les équipes pendant les deux premières semaines. Et l’équipe reviendrait à la charge du ministère des Sports pour les deux dernières semaines.

Joint au téléphone, Joseph Atangana est inconsolable. Lui qui espérait dans son programme disposer d’un temps suffisant d’au moins un mois de préparation devant déboucher sur un ou deux matchs amicaux internationaux contre le Gabon ou le Nigeria. « Je suis déçu par la fait que l’équipe n’est pas encore en stage. Je ne comprends pas pourquoi il y a ce blocage alors que d’autres sélections ont obtenu leur stage », nous a-t-il répondu laconiquement, sans souhaiter s’étendre plus sur le sujet.

Selon une source à la Fécafoot, le blocage proviendrait de Joseph Owona, le président du Comité de normalisation. « Tombi A Roko, le secrétaire général de la Fécafoot a bien validé la mise en stage de cette équipe depuis la semaine dernière. Mais, c’est au niveau du président du Comité de normalisation que les choses coincent. Il a demandé de s’en référer au ministère des Sports, parce que c’est de là qu’on gère les équipes nationales », nous a confié notre informateur. Joseph Atangana, a-t-on appris de sources crédibles, travaillent « clandestinement » tous les matins au stade du collège Vogt avec les joueurs faisant partie de son effectif de l’équipe nationale de football cadet, résidants à Yaoundé.

 

 

camernews-cadet

camernews-cadet