camernews-aboudi-onguene-gabrielle

CAN 2016/Aboudi Onguéné: «Mon titre, je le dois à toute une équipe, c’est un lot de consolation»

CAN 2016/Aboudi Onguéné: «Mon titre, je le dois à toute une équipe, c’est un lot de consolation»

Élue meilleure joueuse de la compétition, la Camerounaise considère son titre comme un lot de consolation pour toute l’équipe.

Elle a éclaboussé la compétition de son talent. Gabrielle Aboudi Onguéné a été désignée par la CAF meilleure joueuse de la CAN 2016. Une juste récompense pour la sociétaire de Rossiyanka en Russie qui a une nouvelle fois marqué les esprits.

Capable de mettre en déroute toutes les défenses à travers ses accélérations fulgurantes, la joueuse de 27 ans a régalé le public de dribles dont elle seule a le secret. Si elle n’a inscrit qu’un but (contre l’Égypte), Aboudi a largement contribué à la belle aventure des Lionnes indomptables.

Ce qui explique peut-être les grosses larmes qu’elle a versées après la défaite en finale devant le Nigéria. Un coup dur à encaisser quelque peu atténué par le titre de meilleure joueuse du tournoi. «Je pense que c’est un lot de consolation pour moi et toute l’équipe. Car, même si nous avons loupé le trophée de championnes, nous avons eu un titre individuel», déclare la jeune dame que Cameroon-Info.Net a rencontrée au Mont Febé Hôtel de Yaoundé quelques minutes après l’annonce de l’information.

«Je ne joue pas pour les titres individuels. Remporter la CAN m’aurait fait plus plaisir. Mais bon, c’est ce que Dieu a donné. Je lui dis merci et à toutes mes coéquipières», a-t-elle encore fait savoir. Ce titre couronne en effet une saison pleine pour l’ancienne joueuse de Lorema, Canon filles et Louves MINPROFF.

Avec 9 buts et autant de passes décisives, Aboudi Onguéné a été élue meilleure joueuse de Rossiyanka. Des performances qui ont poussé les dirigeants de ce club à prolonger son contrat jusqu’en 2018.

Celle que ses proches surnomment affectueusement «Gaby» est plus que jamais en course pour le titre de joueuse CAF de l’année. Si elle est en pole position, la Camerounaise refuse cependant de se mettre la pression. «C’est que l’année dernière j’ai loupé ce titre de peu. Mais je suis ravie que ma sœur l’ait remporté. Cette année, je sais qu’il faudra encore batailler très dur, mais je préfère que ce soit une surprise», lance-t-elle.

camernews-aboudi-onguene-gabrielle

camernews-aboudi-onguene-gabrielle