Can 2016. Préparatifs de la Can, côté touristique

Les structures d’accueil de Yaoundé sont pratiquement prêtes tandis qu’au Sud-Ouest, les travaux d’extension et de réhabilitation sont en cours.

 

Si le Cameroun devait recevoir ses invités de la Coupe d’Afrique des nations aujourd’hui, au pied levé, on peut penser qu’il est prêt côté capacité d’accueil. Du moins en ce qui concerne Yaoundé. Un tour dans les structures hôtelières retenues permet de le constater, d’autant que la question ne se posait pas vraiment pour la capitale et son offre composée d’un hôtel 5 étoiles, trois classés 4 étoiles et six hôtels 3 étoiles. De quoi largement satisfaire les exigences de la Confédération africaine de football en la matière. En termes de qualité des chambres, de restaurants et autres facilités (salles de réunion et de sport, sauna, internet…), La Falaise,  Djeuga Palace et le Mont-Febé retenus pour les quatre équipes basées à Yaoundé, ainsi que le Hilton hôtel pour les officiels de la CAF, ont réussi l’examen. « Elle (la mission de la Caf, ndlr) n’a pas fait de recommandation spéciale car ce qu’elle a vu correspondait à ses exigences », affirme Marlene Sandra Monkam, directrice générale de La Falaise. Toutefois, des aménagements restent nécessaires notamment pour une offre suffisante en chambres doubles. « Nous avons le temps de mettre cela en place » rassure-t-on du côté du Mont-Febé.

Au Sud-Ouest, les chantiers sont en pleine ébullition avec le programme de réhabilitation et d’extension de plusieurs structures hôtelières. Au niveau du Mountain Hotel à Buea, les travaux ont permis de passer de 96 à 160 chambres. Au Parliamentarian Flat, les aménagements s’intensifient pour une capacité d’accueil passée de 30 à 73 chambres et suites. Du côté de Limbé, Atlantic Beach Hotel comptera 78 chambres au lieu de 30. Ces hôtels verront donc, une fois ces aménagements achevés, leurs standings passer de 3 à 4 étoiles.

Mais le tourisme ne concerne pas que les hôtels puisque des secteurs comme la restauration, les transports ou encore les loisirs avec la promotion de circuits touristiques de « l’Afrique en miniature » seront sollicités. D’ailleurs, plusieurs structures de restauration envisagent quelques travaux de rafraîchissement des locaux, l’embauche du personnel d’appoint et une offre des potentialités culinaires du pays. L’idée pour tout cet ensemble est certainement de donner la meilleure image possible du pays-hôte de la CAN 2016. Car un visiteur satisfait de son séjour n’hésitera pas à revenir. Et ce n’est assurément pas le ministère du Tourisme et des Loisirs, avec dans le viseur le million de visiteurs internationaux dans un futur proche, qui s’en plaindra.