camernews-lions-malabo

CAN 2015 – Affairisme dans la tanière: Accusés, les agents de joueurs dénoncent le «journalisme de rancœur» d’Emile Zola Ndé Tchoussi

CAN 2015 – Affairisme dans la tanière: Accusés, les agents de joueurs dénoncent le «journalisme de rancœur»  d’Emile Zola Ndé Tchoussi

D’après des membres de l’Association camerounaise de agents de joueurs (ACAJ), le journaliste du  quotidien Mutations, auteur de l’article qui les accusait d’avoir pris en otage la tanière pendant la CAN aurait des problèmes particuliers avec Maxime Nana, leur président.

Durant la 30ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations disputée du 17 janvier au 8 février 2015, un article du Quotidien Mutations, édition du mardi 27 janvier 2015 avait secoué la tanière des Lions Indomptables à Malabo. Intitulé: «affairisme dans la tanière», il dénonçait des pratiques de corruption au sein des Lions Indomptables qui auraient été à l’origine de la mise à l’écart de certains joueurs pourtant très attendus par le public (Clinton Njie, Georges Constant Mandjeck…). L’enquête restituée par Emile Zola Ndé Tchoussiaccusait particulièrement des agents de joueurs tels que  Maxime Nana, président de l’Association Camerounaise des agents de joueurs (ACAJ), Stephen Sunou…  d’être à l’origine des sélections complaisantes  du sélectionneur Volker Finke.

Pour l’Association camerounaise des agents de joueurs (ACAJ), l’auteur de cet article repris et exploité par un nombre incalculable de médias n’avait qu’une seule visée: nuire à la réputation de son président, Maxime Nana avec qui il aurait d’autres problèmes.

«Emile Zola est venu en France en mars ou avril 2014. Il a été complètement pris en charge par Nana Maxime à Paris. Il ne faut pas qu’il fasse du journalisme de rancœur. J’étais présent, il nous a dit qu’il avait envie de couvrir tous les matches que jouent nos joueurs. Nana Maxime l’a amené à Lens, il a vu le match de Salli Edgard, il a filmé ; on l’a amené au Parc des Princes, il a vu le match PSG-Lorient (de Vincent Aboubakar, ndlr) qu’il a filmé. On s’est retrouvé dans un restaurant parisien où il a demandé que Nana Maxime lui trouve un stage à Bein Sport ou à Canal +, voila où ça a coincé. Maintenant, avec toute cette rancœur parce qu’on n’a pas pu l’aider davantage, il a craché dans la soupe et a fait un article complètement à charge», dénonce Christian Mbongo, secrétaire général de l’Association camerounaise des agents de joueurs (ACAJ).


Incompétence de Finke

A l’en croire, Maxime Nana qui comptait six joueurs dans l’effectif de Volker Finke durant la CAN (Nicolas Nkoulou, Benjamin Moukandjo, Salli Edgard, Aboubakar Vincent, Patrick Ekeng et Gérome Guihoata) n’a pas besoin de corrompre le sélectionneur pour que ses joueurs soient convoqués dans la tanière.

«Pour ceux qui ne connaissent pas Gérôme Guihoata, il a fait toute la phase de qualification avec l’équipe nationale du Cameroun, depuis le match contre la RDC, en passant par le match contre la Côte d’Ivoire (4-1) où il a mis Gervinho à mal, ce n’est pas à la CAN qu’on le découvre. On a applaudi cette équipe lorsqu’elle s’est brillamment qualifiée. Les quatre autres que sont Nicolas Nkoulou, Benjamin Moukandjo, Vincent Aboubakar et Salli Edgard n’ont pas besoin qu’on corrompt un entraineur pour qu’ils soient convoqués en équipe nationale. Même si on a un coach Katangais, même si on a un coach borgne, il va convoquer ces enfants en équipe nationale. Patrick Ekeng, pour ceux qui ne le connaissent pas, il a été joueur de l’équipe nationale junior en 2009… il est arrivé en équipe nationale du Cameroun avant que Volker Finke n’arrive. On ne l’appelait plus parce qu’il a eu un passage à vide, aujourd’hui, il joue titulaire à Cordoba en première division en Espagne», argue-t-il.

Pour Christian Mbongo, il n’est pas question de chercher des boucs émissaires quand le responsable de la débâcle des lions indomptables est  connu.

«Pour nous, le problème de la CAN, c’était l’incompétence du coach parce que comment vous pouvez expliquer qu’un bonhomme qui a fait des qualifications aussi impressionnantes avec un groupe aussi impressionnant a radicalement changé pendant la Coupe d’Afrique des Nations. Il faut vous poser des questions… Il n’y a aucun motif qui justifie que quelqu’un comme Georges Mandjeck n’ait pas été au milieu de terrain de cette équipe nationale ; il n’y a aucun motif qui justifie que Clinton N’jie n’ait pas été aligné dans cette équipe nationale ; il n’y a aucun motif qui justifie que Franck Etoundi Mbia soit l’avant centre de pointe de l’équipe nationale pendant qu’Aboubakar et Kwekeu sont sur le banc de touche… Ça veut dire que si c’est nous qui contrôlions ou alors Nana Maxime qui contrôlait Finke, je pense qu’on lui aurait donné un conseil, celui de reconduire l’équipe qui a joué pendant les qualifications. On nous met les Franck Kom, les Loe » Indique l’agent de joueurs qui réclame la démission du sélectionneur allemand.

Il ne souhaite pas aussi que des gens cèdent à la tentative de diabolisation des «vrais agents de joueurs Camerounais», actuellement menée par des «vendeurs d’illusion».

 

camernews-lions-malabo

camernews-lions-malabo