Cameroun:Séminaire de la Caa sur le financement des projets

Dans le cadre de la réalisation des projets de développement, la capacité de gestion des fonds alloués est très souvent insuffisante. Cela se traduit notamment par des délais anormalement longs pour le démarrage effectif des activités des projets, d’une part, et de la faiblesse du taux des décaissements, d’autre part.

La Caisse Autonome d’Amortissement (CAA), encouragée par les partenaires au développement de l’Etat du Cameroun, a entrepris une étude ayant pour objectif d’identifier les principaux obstacles à une meilleure capacité d’absorption de l’aide extérieure destinée au financement des projets.

La Banque mondiale, à travers un don IDA d’un montant de 482, 000 USD, a ainsi tenu à soutenir l’initiative de la Caisse Autonome d’Amortissement en renforçant ses capacités institutionnelles. Cela s’est fait en permettant la mise en place d’un certain nombre de mesures et de principes destinés à améliorer la capacité d’absorption par l’Etat, des ressources des projets d’investissement et de développement mobilisées sur financement extérieur.
Les activités y relatives, qui ont bénéficié de l’accompagnement permanent des services locaux de la Banque Mondiale, et de certaines unités de Gestion des projets (UGP), ont conduit à la mise en place d’une plate-forme bi-modulaire pour la gestion des fonds d’emprunts et d’un manuel de procédures simplifiées pour les projets de l’Etat du Cameroun.

Le séminaire vise à vulgariser le système d’information SIGED(Système intégré de gestion des décaissements) /TOM2PRO mais aussi le manuel des procédures simplifiées des projets auprès des bailleurs de fonds et des Ministères sectoriels en vue de réduire les obstacles majeurs liés aux faibles taux de décaissements des fonds alloués dans le cadre de l’aide extérieure pour la réalisation des projets d’investissement et de développement de l’Etat du Cameroun.

A propos du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale joue un rôle essentiel dans l’effort mondial visant à éradiquer l’extrême pauvreté et à favoriser une prospérité partagée. Il comprend cinq institutions: la Banque mondiale, y compris la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (IDA), la Société financière internationale (SFI), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Travaillant ensemble dans plus de 100 pays, ces institutions octroient des financements et d’autres solutions permettant aux pays de relever les défis les plus pressants du développement. Pour plus d’informations, veuillez consulter les sites Web suivants : www.worldbank.org, www.ifc.org.