Cameroun,4ème recensement : Les agents recenseurs seront payés en ligne

La 1ère Session ordinaire y relative a eu lieu le 30 octobre 2015 à Yaoundé. Les travaux dénommés « Etat des lieux », et présidés par Louis Paul Motaze, ministre de l’Economie et de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), devraient « rendre disponibles les données de population pour le suivi de l’évolution de l’émergence du Cameroun à travers le dividende démographique ».

Après les résultats mitigés et polémiques du dernier Recensement général de la population et de l’habitat tenu en 2015, voici, le Cameroun reparti pour la 4è opération du genre. A en croire le dossier de presse des assises de vendredi dernier dans la capitale camerounaise, le 4è Recensement général de la population et de l’habitat (4ème Rgph), « vise à rendre disponibles les données nécessaires à la planification du développement et à la prise en compte du dividende démographique dans l’élaboration des politiques permettant l’évolution du Cameroun vers l’émergence ».

De ce qui précède, et sans nous risquer à une suicidaire exhaustivité, il est question, apprend on, de connaitre l’effectif de la population, déterminer les caractéristiques de l’habitat, les équipements et les outils de production des ménages. Entre autres objectifs poursuivis par le 4ème Rgph, à en croire le Minepat, l’on peut citer, la production des données pour le suivi/évaluation de la mise en œuvre de la stratégie pour la croissance et l’emploi. La réalisation d’une cartographie censitaire numérique et l’élaboration d’un système d’informations géographiques, l’actualisation du fichier national des localités, processus devant conduire à la constitution d’une base de données de ces dernières.

Des innovations pour un 4ème Rgph sans bavures

Comme innovations majeures, l’on note, le payement désormais électronique des salaires des agents recenseurs. « Les moyens de payement électronique seront utilisés pour que chaque agent perçoive immédiatement son salaire au terme de son travail, apprend-on du dossier de presse qui renchérit que cela évite les retards, les distractions et les risques divers courus avec la manipulation des espèces ». La géo localisation par l’appareil équipé d’un Gps permettant d’avoir avec précision, le lieu de l’interview, de mème que des les données obtenues, seraient vérifiées par images satellite, histoire de s’assurer de leur qualité. Intègrent aussi le processus du 4ème Rgph, les chefs traditionnels de 1er, 2è et 3è degré, lesquels sont membres des comités locaux.

Bon à savoir, le décret du président de la République qui consacre le lancement officiel du 4ème Rgph le 15 septembre 2015, en a aussi déterminé les organes d’orientation, d’encadrement et d’exécution technique. Aussi, un comité de suivi des activités du 4ème Rgph avait-t-il été créé en amont au Minepat en janvier 2015. Ledit comité, est présidé par le secrétaire général du ministère supra confere, avec comme vice président, le directeur général du Bureau central des recensements et des études de la population (Bucrep). Viennent en appui à ce comité, l’Institut de formation de recherche démographique (Iford), l’Institut national de la statistique (Ins), le Fonds des Nations unies pour la population, le ministère de la Défense, la délégation générale à la sureté nationale (Dgsn).