Cameroun: Yaoundé prêt à accueillir le 1er recteur de l’Université panafricaine

Les autorités locales ont pris les mesures nécessaires pour qu’il travaille dans les meilleures conditions possibles.

L’Union africaine (UA) a, le 28 janvier 2015 à Addis-Abeba, porté son choix sur le Cameroun pour abriter le siège de l’Université panafricaine (UPA). Avec la nomination, quelques mois après, du recteur de cette institution, notre pays s’est trouvé dans l’obligation de trouver un siège provisoire pour donner corps à ce choix. En attendant la construction du siège définitif, prévue en 2016, ses locaux provisoires sont situés au quartier Bastos, à Yaoundé. Selon un communiqué du ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo daté du 25 août, le recteur de l’UPA s’installera à Yaoundé avant la fin de l’année en cours. Une mission de cette institution est d’ailleurs attendue dans les prochaines semaines, pour «prendre acte de la fonctionnalité des commodités relatives à la résidence du recteur et du siège provisoire de cette institution universitaire».
L’UPA est un réseau académique continental des institutions d’enseignement supérieur d’excellence pour les études de 3ème cycle et la recherche de pointe. C’est l’un des projets phares de la Commission de l’UA établi par une décision des chefs d’Etat et de gouvernement. Sa mission consiste à illustrer et à nourrir l’excellence et la qualité dans le cadre de l’enseignement supérieur et dans la recherche africaine, à travers des programmes de classe mondiale donnant accès à la maîtrise et au doctorat. Ces modules sont organisés en cinq domaines thématiques et hébergés dans cinq universités existantes dans les Etats membres de l’UA. Pour l’Afrique de l’ouest, l’institut pour les sciences de la vie et de la terre, y compris l’agriculture et la santé logé à l’université d’Ibadan, au Nigeria. En Afrique de l’est, les sciences fondamentales, la technologie et l’innovation sont enseignées l’université Jomo Kenyatta du Kenya et l’institut thématique pour l’Afrique centrale, axé sur la gouvernance, les sciences humaines et sociales, est hébergé à l’université de Yaoundé II pendant que le pôle de l’Afrique du nord se trouve à l’université Abou Berkr Belkaid de Tlemcen, en Algérie, avec pour centre d’intérêt les sciences de l’énergie et de l’eau, y compris les changements climatiques, et que celui de l’Afrique australe, logé au Cap en Afrique du Sud, sera consacré aux études en sciences spatiales. Tous ces instituts thématiques ou pôles régionaux sont déjà fonctionnels. Au Cameroun, et selon le Minesup, les cours se déroulent normalement depuis octobre 2012 à Yaoundé I et Yaoundé II.