CAMEROUN : VOYAGE DES PERSONNELS DE L’ETAT : BIENTÔT DES TARIFS RÉDUITS À CAMAIR-CO

Le ministre délégué auprès du ministre des Transports, Zakariaou Njoya a présidé une réflexion sur le sujet mercredi dernier à Yaoundé.

Pour certains personnels de l’Etat, voyager par avion avec Camair-Co relève parfois du luxe. Ceci en raison du prix du billet d’avion qui n’est pas toujours à la portée de toutes les bourses. Bientôt, les sociétés et entreprises publique pourront bénéficier des tarifs planchers périodiques et compétitifs. Le ministre délégué auprès du ministre des Transports, Zakariaou Njoya a présidé la cérémonie de présentation du mécanisme de gestion que propose la compagnie aérienne nationale, Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) mercredi dernier à Yaoundé. C’était en présence du Dg de Camair-Co, Ernest Dikoum. Au menu de la rencontre, la gestion du portefeuille des voyages des personnels de l’Etat, des entreprises publiques et privées. Puisqu’il s’agit d’un mécanisme que la compagnie aérienne envisage de mettre sur pied avec l’appui de son conseil financier.

Au cours de son allocution, Zakariaou Njoya a indiqué que cette approche participe de la relance des activités de cette entreprise. « La Camair-Co est devenue en peu de temps, un acteur clé du transport aérien à l’intérieur du pays et au plan régional. Pour ce qui est de ce projet en phase de maturation, l’objectif est de centraliser l’émission des titres de transport aérien pour le compte de l’Etat, ses démembrements et les entreprises du secteur public et privé au Cameroun», a souligné le Mindel.

Concrètement, il s’agira, au plan opérationnel, d’émettre des titres de voyage par voie aérienne via la plateforme de Camair-Co, pour les voyages avec la compagnie nationale ou avec ses partenaires à travers le monde. L’info claire et nette. Le ministre délégué Zakariaou Njoya a garanti que des mesures pour assurer les diligences en vue de la finalisation dudit projet seront rapidement prises. La phase pilote de ce mécanisme quant à elle, est déjà en cours.