Cameroun : Voici pourquoi le congrès du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais n’a pas encore eu lieu

Selon des sources, les questions financières justifieraient le fait que la date ne soit pas encore fixée.

Pourtant annoncé par certaines sources pour le 19 septembre prochain, des indiscrétions révèlent aujourd’hui que des questions financières seraient à l’origine du fait qu’aucune date n’ait encore été donnée pour le congrès du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). Dans son édition du 15 septembre 2016, le quotidien Le Jour rappelle que le fait n’est pas anodin. Partant du fait que les textes de base du parti stipulent que, tous les cinq ans, un congrès doit se tenir. Et il y a déjà cinq années précises où a eu lieu le dernier en date. «Le congrès définit l’orientation politique, économique, sociale et culturelle ainsi que le cadre général de l’action du parti. Il se tient tous les cinq ans. Toutefois en cas de nécessité cette période peut être abrégée ou prorogée par le bureau politique», peut-on lire dans l’article 18 des textes du RDPC.

En mars dernier, Grégoire Owona, le Secrétaire Général adjoint du RDPC, dans une interview accordée au confrère du quotidien national Cameroon Tribune, indiquait que «la plus récente assise du genre ayant eu lieu en septembre 2011. Plutôt que d’accuser le RDPC de ne pas donner de lisibilité sur son calendrier, il est loisible aux uns et aux autres de s’attendre à un congrès ordinaire du RDPC au plus tard en septembre 2016. Ce qui serait anormal par contre, et qui pourrait nous mettre en difficulté, serait de le tenir après septembre 2016, on tomberait alors dans l’illégalité puisqu’on aura dépassé cinq ans».

Le quotidien Le Jour dans ses colonnes se demande donc si les organes élus lors du congrès des 15 et 16 septembre 2011 seront dans l’illégalité. Saint Éloi Bidoung, l’adjoint au Maire de Yaoundé 6, qui ne cache pas sa volonté de se porter candidat à la présidence du RDPC selon le journal, affirme que dès demain [vendredi 16 septembre 2016, NDLR] «le mandat de Paul Biya comme président national du RDPC sera caduc».