Cameroun: Village Bahouoc : L’école primaire sera gratuite

Grâce à une action conjointe d’Eric Niat et Eric Payong, respectivement 4e adjoint et conseiller municipal de la commune de  Bangangté, les parents de cette communauté mettront leur progéniture à la bonne école sans rien débourser en cette rentrée scolaire 2015-2016.

Ce 10 septembre 2015 restera définitivement gravé dans le cœur des parents de Bahouoc, un des 07 groupements que compte l’arrondissement de Bangangté.La cour de récréation  de l’école publique de Bahouoc a servi de cadre. L’école publique de Noumtchuet s’y est jointe pour permettre la fluidité de la distribution aux récipiendaires. La présence de Nkamajou Roger, chef traditionnel de 2e degré du village Bahouoc, de Tchatchoua Nya Magloire, élite intérieur du Ndé, de Donang Victor, inspecteur d’arrondissement de l’éducation de base du ressort, a rehaussé l’éclat de la cérémonie. La communauté éducative ne pouvait qu’exulter des bienfaits des 02 donateurs, dignes fils du département.

SM Nkamajou Roger a personnellement présenté à sa population, le don du maire Eric Niat. Il s’agissait du paiement total des frais d’APEE aux 322 élèves issus des 02 écoles publiques du groupement. Quant à Eric Payong, fils du village, qui se dit emboiter le pas aux actions déjà entreprises par son ainé, Wandji Philippe (promoteur des instituts Matemfen), les enfants de la Sil au CM2 ont reçu des cahiers et accessoires complets recommandés par les enseignants. Par ses mêmes soins, les tout petits de la maternelle disposeront désormais d’une aire de jeu et un espace vert pour leur détente. Limen Hugues, président du conseil départemental de la jeunesse du Ndé, n’a pas aussi fait dans la dentelle, il prend en charge, les demi-cartes photos 4X4 exigées. 
On ne le dira jamais assez, ces actes de haute portée, vise à établir l’équilibre entre les enfants vivant en milieu urbain et ceux moins privilégiés de la zone rurale.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». C’est de cette manière que Sa majesté a témoigné sa reconnaissance à ces jeunes visionnaires. Le monarque a également indiqué qu’il très honoré de ces gestes et que ceci est une preuve qu’il n’est pas seul. Le gardien des traditions a ainsi demandé à d’autres dignes fils de son groupement disséminés dans le monde, d’apporter leur contribution pour le rayonnement du village. Le chef ne veut pas entendre que son village sera en marge de l’émergence du Cameroun projetée en 2035.

En droite ligne avec la politique de Paul Biya

Bahouock Don:Camer.be

Il y a de cela presqu’une décennie que l’ensemble des camerounais parlent de « rentrée colère » pour faire allusion à la rentrée scolaire qui impose l’insomnie, mieux, la psychose dans le camp des parents. En 1998, le Chef de l’Etat dans son décret portant organisation de l’éducation de base au Cameroun, déclarait que « l’éducation des enfants ne peut être l’apanage de l’Etat seul ». Y faisant suite, enfants, enseignants, parents, mécènes et l’Etat doivent travailler en synergie.

M Tougueun Njike et Mme Kanwa Caroline, respectivement directeur et directrice des écoles publiques de Bahouoc et de Noumtchuet, sont mieux placés pour cerner la pertinence de la  des actes posés par Niat et Payong, calqués  sur la vision du Président de la République. Ils n’ont pas manqué de formuler leur doléance qui se résument à l’électrification des 02 institutions.

Pour comme pour dire que malgré ces dons, quelques problèmes ne permettent pas de voir tout en rose. Heureusement qu’Eric Niat et Eric Payong n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin.