Cameroun : une vingtaine de personnes interpellées pour crimes rituels

Une vingtaine de personnes, essentiellement des hommes d’affaires, accusées de crimes rituels ont été interpellées par la police dans la ville de Dschang, dans l’Ouest du pays, a appris lundi APA de sources sécuritaires.
Selon la délégation régionale de la police judiciaire de l’Ouest à Bafoussam qui diligente l’enquête, c’est depuis vendredi dernier que les présumés auteurs de trafics d’organes humains et de crimes rituels ont été interpellés.

Ces interpellations sont consécutives à l’arrestation d’un présumé trafiquant, auteur d’un assassinat d’un enfant de cinq ans, dont des yeux, le sexe et certains organes intérieurs ont été amputés pour ‘’honorer une commande d’un opérateur économique ».

Les suspects qui méditent leur sort au commissariat central de la ville de Dschang seront déférés lundi devant les tribunaux pour répondre de leurs actes, rapporte une source proche du dossier, selon qui ‘’certains présumés trafiquants d’organes humains et de crimes rituels sont passés aux aveux complets ».

Toutefois, les enquêtes qui se poursuivent permettront d’être définitivement fixées sur ce sujet, ‘’puisqu’il n’est pas exclu que la liste des trafiquants puisse s’allonger et mettre au centre de l’affaire des personnalités politiques ».

L’année dernière, Yaoundé, la capitale, a été secouée par une série d’assassinats présentés par la police comme des crimes rituels. Une dizaine de jeunes filles avaient été retrouvées mortes en quelques mois amputées de certaines parties de leur corps, en l’occurrence des yeux, le sexe, le foie, le cœur ou encore la langue.