Cameroun: Une nouvelle affaire d’avions chinois MA 60 à Camair-Co

Le secrétaire général de la présidence de la République saisi sur d’importants détails relatifs aux avions chinois.

Trois jours après le premier vol inaugural d’un des deux nouveaux appareils  de type MA 60 opéré par la compagnie nationale Camair-Co, tout le mystère demeure sur la certification querellée des aéronefs en question. En effet, en date du  31 décembre 2015, l’ancien directeur général de la Cameroon Civil Aviation Authority (Ccaa), Pierre Tankam, débarqué de façon expéditive de son poste, a saisi le secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, des faits graves de dénonciations mensongères orchestrés par le ministre en charge des Transports, Alain Edgar  Mebe Ngo’o. En cause, trois faits rapportés au Sgpr ayant emporté comme conséquence, des instructions données le 29 décembre 2015, aux fins du remplacement de l’ancien Dg de la Ccaa. Les faits rapportés au Sgpr portent sur « la rétention abusive des licences des pilotes chargés de l’exécution des vols inauguraux des avions MA 60 ; le conflit d’intérêt

né de ma participation (celle de Pierre Tankam Ndlr) dans la société Cameroon Regional Airlines et ; la délivrance de la licence d’exploitation aérienne à la société ci-dessus sans autorisation préalable de la présidence de la République » A l’attention de Ferdinand Ngoh Ngoh, Pierre Tankam note que les demandes des licences des pilotes chargés de l’exécution des vols inauguraux des avions MA 60 ne sont parvenues à la Ccaa que le 29 décembre 2015, qu’il n’est nullement actionnaire de la société Cameroon Regional Airlines (Camra) et qu’aucune licence n’a été délivrée à ladite entreprise. Des arguments qui battent en brèche le rapport circonstancié fait par la tutelle de Camair-Co à la présidence de la République. Mercredi 20 janvier 2015, Pierre Tankam était annoncé au palais présidentiel à Etoudi, mais Le Jour n’a pas eu confirmation de l’entretien qu’il était censé avoir avec le Sgpr. L’on a tout juste appris qu’après transmission de la note confidentielle de Pierre Tankam au chef de l’Etat, les autorités camerounaises ont demandé au constructeur des avions MA 60, de fournir « dans un délai raisonnable », la liste des compagnies aériennes actuellement utilisatrices des MA 60. Selon toutes vérifications faites par la Ccaa, seuls six avions de type MA 60 sont en cours d’utilisation sur plus de 3000 avions volant en Chine. Trois des six MA 60 qui volent en Chine sont opérés par le constructeur de l’appareil. « Les derniers MA 60 sont sortis d’usine dans les années 80 et il n’existe aucun centre agréé de réparation de ces avions dans le monde », indique un ingénieur en poste à la Ccaa qui en conclut qu’en cas de panne sur les appareils acquis par Camair-Co, il faudrait une certification d’usine pour valider les réparations effectuées par les ingénieurs de Camair-Co.