CAMEROUN :: UNE NÉBULEUSE NOMMÉE GEOVIC

Geovic Mining Corp a été créée le 16 novembre 1994, dans le Delaware aux Etats-Unis d’Amérique par William Alan Buckovic. De sa création à ce jour, la société ne présente aucune référence en matière d’exploitation minière. C’est sa filiale camerounaise, Geocam, créée quelque temps après, qui lui permet d’obtenir son premier et sans doute unique permis d’exploitation minière pour le projet cobalt, nickel, manganèse de Nkamouna.

En 2006, la Société nationale d’investissement (SNI) entre dans le capital de Geocam, en achetant les 20% des actions appartenant à quatre actionnaires camerounais non identifiés. La quote-part attendue de l’Etat du Cameroun dans ce projet, révèle alors Cameroon tribune, partenaire de Geovic Cameroun à hauteur de 39,5%, est estimée à 50 milliards de FCFA. A en croire le journal Ouest-Littoral, « les quatre actionnaires camerounais non-identifiés et Geovic signent un accord qui stipule que toute dépense engagée par Geovic (principal actionnaire du projet), sera considéré comme un prêt de Geovic à Geocam, portant un taux d’intérêt de 25%. Le portail des camerounais de Belgique. Plus grave, quelques mois avant l’entrée de l’Etat dans le capital, ces actionnaires désargentés signent un autre accord avec Geovic stipulant que si cette dette à 25% d’intérêts n’est pas remboursée, Geovic s’accapare tous les droits miniers du projet Geocam ».

Alors que Geovic, un temps dirigée par Richard Howe (ancien de DG de British American Tobacco) qui a réussi l’exploit d’être au même moment le manager de Affero Mining, n’a encore rien déboursé en faveur du projet, la SNI a déjà dépensé plus de 10 milliards pour les études de faisabilité et les charges locatives et salariales. D’après Investir au Cameroun, cette junior minière a été exclue en 2014 de la bourse de Toronto au Canada pour nonrespect des règles de fonctionnement de ce marché financier.