Cameroun: un trafiquant d’écailles de pangolins aux arrêts à Bélabo

L’opération coup de poing a été menée, le 27 novembre dernier, par les agents de la Faune de la délégation régionale des Forêts et de la Faune.

C’est suite à une enquête qui avait fourni des informations sur le trafic d’écailles de pangolins à Bélabo que l’’homme âgé de 31 ans a été appréhendé par les agents de la Faune. Soupçonné d’être une courroie importante entre les braconniers qui chassent illégalement les pangolins géants, et les trafiquants chinois qui s’approvisionnent d’habitude en produits fauniques, il tentait de vendre environ 14 kg d’écailles de pangolins géants. A en croire Alain Patrice Azemte Mbemo, le chef de la section Faune et des aires protégées de la délégation régionale des Forêts et de la Faune de l’Est et chef de  l’équipe qui a procédé à l’arrestation du suspect, «nous avons reçu des informations  relatives au trafic des produits de la faune à Bélabo et nous avons sollicité l’appui des forces de maintien de l’ordre. Nous sommes ensuite allés sur le terrain avec notre équipe qui a réussi à interpeler le

trafiquant ». De sources proches du dossier, l’équipe de la Délégation régionale des Forêts et de la Faune de l’Est, avec l’assistance technique de The Last Great Ape Organisation (Laga) est partie de Bertoua à Bélabo dans la matinée du jour de l’arrestation pour éviter d’alerter le suspect qui avait démontré qu’il était très futé dans le trafic illégal.

Parc national
A ce qui se dit, peu de temps après l’opération, un membre de l’équipe d’arrestation ayant requis l’anonymat a révélé que le trafiquant est arrivé à bord d’une moto, et s’est arrêté près d’un bar où la transaction semblait avoir lieu. Il descendit et délia le sac qui  avait été attaché à la moto et disparut dans le bar. Les enquêtes de la veille avaient signalées l’activité de trois personnes, dont le trafiquant arrêté, qui apparemment tramaient la conclusion d’une transaction commerciale dans la nuit, avec un sac au contenu douteux au centre de leur conversation. Une source déclare que les enquêtes antérieures indiquent que les trois individus ont des liens avec un groupe de braconniers du parc national de Deng Deng d’où visiblement les pangolins ont été abattus.
Rappelons que les pangolins géants tout comme d’autres pangolins sont une espèce faunique nocturne et vulnérable qui peut être facilement capturée. Contrairement à certaines espèces, les pangolins géants ne disposent pas des armes de défense sophistiquées et dangereuses. Cela fait d’eux des proies faciles pour les braconniers sans scrupules. Pour les protéger contre de telles menaces, ils sont répertoriés dans la classe A, réservé aux espèces fauniques intégralement protégées. Mais la recherche incessante de leurs écailles a alimenté la chasse aux pangolins. Cela est devenu un problème et ils sont maintenant gravement menacés d’extinction.