Cameroun : Un présumé faussaire arrêté à Bafoussam en possession d’un document portant la signature scannée du Président de la République

Celui qui se faisait appeler Ernest Wamba Talla est présenté par les gendarmes comme un trafiquant de stupéfiants qui tentait de voler au secours d’un de ses compagnons arrêtés pour détention de chanvre indien.

A priori, c’est une fin de parcours pour le présumé faussaire Wamba Talla Ernest. La télévision Canal 2 International annonce que l’homme âgé de plus de 50 ans vient d’être arrêté par des gendarmes à Bafoussam. Il avait dans les poches un badge appartenant à l’«Association des amis dynamiques de Paul Biya», frappée du logo du RDPC et portant la signature scannée du Président de la République du Cameroun en contrebas du document. Et aussi 12 kilogrammes de chanvre indien dans le sac qu’il transportait.

Celui qui se faisait passer pour un «artiste-musicien» avant son interpellation avait coutume de brandir la fameuse carte lors des contrôles aux barrages. Il n’a pas hésité à la sortir après l’interpellation d’un de ses présumés complices pris avec du chanvre indien à Bafoussam et «gardé au frais» au Groupement de gendarmeries. C’est ici que notre suspect entre en scène.

Il tente d’extraire son compagnon de la cellule avant d’être cueilli à son tour. Voici le film de son arrestation tel que déroulé par Canal 2 International: «C’est alors que notre homme débarque avec un sac portant du chanvre indien. Très orgueilleux et imbu de sa personne, il intimide tous les éléments. Malheureusement, il tombe nez à nez avec le roc, le Colonel Noah. Ce dernier, de mémoire d’officier, ne se souvient pas avoir aperçu une telle carte du Chef de l’État, surtout portant la mention «laissez-passer», en vert, rouge et jaune. Après des enquêtes, informations et rapprochements, l’individu panique. Se ravise et tente une négociation. Peine perdue puisqu’il sera démasqué par les éléments de la gendarmerie».

Le présumé faussaire et trafiquant de stupéfiants va être poursuivi pour trafic de stupéfiants, faux en écriture et trafic d’influence.