Cameroun: Un militaire dans un gang de braqueurs à Douala

Placé en garde à vue à la police judiciaire du Littoral avec deux complices civils, ce soldat de 1ère classe est accusé de « vol aggravé avec port d’arme ».

Ludovic Abantsia Belgie, 26 ans, est en garde à vue administrative à la Division régionale de la police judiciaire du Littoral (Drpjl) depuis le 30 septembre 2016. Ce soldat de première classe en service au 12ème Bataillon d’infanterie motorisée (Bim) de la 123ème Compagnie d’infanterie motorisée (Cim) de Bertoua est accusé de « vol aggravé avec port d’arme ». 237online.com Le militaire est soupçonné de faire partie d’un gang de huit malfrats qui a opéré un braquage dans un domicile privé au quartier Beedi à Douala. Les enquêtes policières encore en cours ont déjà permis de mettre la main sur trois autres complices de l’homme en tenue. Salomon Maneba, âgé de 21 ans, est un mototaximan. Jonas Kaktoing Kounna, âgé de 25 ans et vigile du domicile attaqué, est également gardé à vue à la Pj. Raphäel Rodrigue Bisse, alias Fally, 24 ans, est tombé sous les balles lors d’un

échange de tirs avec la police pendant le guet-apens. Son corps a été déposé à la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala. Une carte professionnelle de la société de gardiennage G4 Sécurity a été retrouvée dans les effets personnels de la victime. Un important arsenal militaire a également été saisi lors des perquisitions effectuées par la police judiciaire. Dans la prise, on retrouve un fusil long canon calibre 12, deux munitions de guerre calibre 12,7, trois treillis, une paire de jumelles, une paire de rangers, un sac marin, une moto, neuf téléphones portables, un rouleau bande adhésive, entre autres effets. Les occupants du domicile attaqué ont en outre déclaré à la police, la disparition de la somme d’1,5 million de F. Cfa emportée par les braqueurs. Félin Aimé Mbiafeu, le propriétaire de la maison était absent lorsque les malfrats ont fait irruption dans son domicile au quartier Beedi le 28 septembre autour de 20 h. Les témoignages indiquent que les huit individus étaient encagoulés et armés. Trois d’entre eux étaient vêtus de treillis militaires et ont tenue en respect les habitants. Après le forfait, Jonas Kaktoing Kounna, le vigile de l’immeuble attaqué, a été interpellé par les policiers du commissariat de sécurité publique du 10ème arrondissement de Douala. Il a ensuite été transféré à la division régionale de la police judiciaire du Littoral. Son exploitation a permis de démanteler une partie du gang. Les enquêtes se poursuivent.