Cameroun : Un français menacé d’expulsion à Kribi

Pour les riverains, Robert Lacroux occupe illégalement le terrain où est construit son Golf Club.

Robert Lacroux est dans de sales draps à Kribi. Le français, patron de la société Golf Club du Chef-lieu du Département de l’Océan, dans la Région du sud, est accusé d’occupation illégale du terrain où est installée sa société. Mécontents, les membres de la collectivité Bouyie de Kribi viennent de rencontrer le Préfet Antoine Bisaga, afin de poser ce problème, renseigne La Nouvelle Expression (LNE) du 8 juillet 2016.

«Dans la correspondance datée du 15 juin 2016, la collectivité accuse vertement le français de se prévaloir de l’hospitalité qui lui a été offerte pour interdire l’usage des servitudes et des cours d’eau aux villageois; le propriétaire du terrain de Golf est également accusé de détenir des titres fonciers frauduleux», informe le journal.

Les riverains auraient même déjà menacé de vandaliser les installations du Golf Club. Mais ils auraient été dissuadés parSa Majesté Thomas Mouri Ngouo, Chef de 3e degré de ce village. C’est ce dernier qui a saisi le Préfet de l’Océan. Selon le quotidien privé, «les plaignants s’inquiètent de ne plus pouvoir s’offrir d’espaces pour leurs activités champêtres avec la voracité dont fait montre le mis en cause. Robert Lacroux a engagé des grands travaux d’extension sur le site litigieux; pour le Chef du village, l’expatrié est allé non seulement au-delà de la superficie qui lui a été cédée par hospitalité, mais bien plus, il devient à son tour, le propriétaire terrien, qui fait du business en cédant des parts jusqu’aux Chinois».

Les plaignants attendent la décision du Préfet. «La société Golf de Kribi est installée à Kribi depuis l’année 2005; elle occupe une superficie de 32 hectares. Ce Club de Golf Privé dispose d’un parcours de 9 Trous homologué pour les compétitions internationales. Il accueille en moyenne six compétitions par an. À ces compétitions, participent des personnalités d’une certaine classe: hommes d’affaires, Directeur généraux, Ministres, etc.», informe notre confrère.