CAMEROUN :: UI EST RAZEL BEC, CETTE ENTREPRISE CHARGÉE DE CONSTRUIRE LES PÉAGES ROUTIERS AUTOMATIQUES

L’histoire ne dit pas si c’est la plus ancienne entreprise de BTP du Cameroun. Mais ce que l’histoire retient, c’est que lorsque le Cameroun francophone proclame son indépendance en 1960, RAZEL, devenue RAZEL BEC fête son 12e anniversaire au pays d’Ahmadou Ahidjo.

Si la création de cette entreprise française remonte à 1880 (c’est-à-dire quatre ans avant la signature du traité germano-duala de 1884), c’est en 1948, soit trois ans après la fin de la deuxième guerre mondiale que RAZEL s’installe au Cameroun.

Son premier contrat ne met pas long pour être signé. Selon l’histoire, c’est à RAZEL que le gouvernement dirigé par André Soucadaux (Haut-Commissaire) donne le privilège de construire la première route bitumée du Cameroun. Il s’agit de la route Douala-Edéa, qui est construite en 1950.

Avec ce marché, RAZEL enregistre sa première expérience africaine, et lance un vaste plan d’expansion sur le continent. On la retrouve dès 1954 sur les routes de l’Afrique du Nord, notamment en Algérie. Puis en Afrique de l’Ouest en 1957, avec l’ouverture d’un chantier en Guinée.

Mais cette expansion prend sa vitesse de croisière à la fin des années 80. A cette période, RAZEL mène des chantiers dans pratiquement tous les pays d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale (Gabon, Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire, Niger, Ghana, etc.) et a développé son champ d’intervention : aéroport, chemin de fer, barrages, VRD…

En 2009, le Groupe FAYAT rachète RAZEL-BEC, puis opère dès 2012, une fusion-absorption de BEC par l’entreprise Razel, toutes deux filiales du Groupe. Ce qui permet à FAYAT d’élargir, dès 2010, ses activités dans 7 métiers. Génie civil, travaux souterrains, infrastructures linéaires et terrassement, barrages, génie urbain, environnement, matériaux de carrière.

AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, dans le réseau routier du Cameroun, on retrouve RAZEL BEC sur la route du Port de Kribi. La filiale camerounaise du géant français des BTP est attributaire du lot N°1 de la route d’accès au port. Un projet qui intègre, en plus des 12 km de la route d’accès au futur port, la réhabilitation de 15 km de voiries revêtues et l’aménagement de 6 km de route non revêtues dans la ville de Kribi.

« Deux ponts existants, de 91 et de 98 mètres, ont été également réhabilités et une cinquantaine d’ouvrages hydrauliques ont été réalisés dans le cadre de ce projet », précise la filiale du groupe FAYAT.

RAZEL est aussi présente sur la route Garoua-Boulaï-Nandéké. Un Projet situé dans le département du Mbéré (région de l’Adamaoua). Ici, en plus des construire la route, RAZEL est chargée de réaliser quatre ponts, notamment celui du Lom, long de 130 mètres. L’ouvrage, pont à structure mixte (acier/béton), est réalisé intégralement par les entreprises du groupe Fayat, à savoir, outre RAZEL Cameroun pour le génie civil, CM PAIMBOEUF pour la charpente métallique, FRANKI FONDATION Sénégal pour la réalisation des fondations.

A Yaoundé, c’est à RAZEL qu’ont été confiés les travaux d’aménagement de la voie d’accès à la ville nouvelle Olembé. A partir de la pénétrante nord. Ils consistent en la création d’une route, 2×3 voies séparées par des terrepleins, pour desservir les nouveaux logements d’Olembé. Le tracé d’une longueur de 2,5 km comporte de nombreux aménagements d’assainissement (dalots traversant, descente d’eau, bassins dissipateurs, trottoirs avaloirs, caniveaux), de franchissement (passage d’une voie ferrée) et de diffusion du trafic routier (giratoires, échangeur).

Sur le réseau routier interurbain, RAZEL est chargée de la réhabilitation de l’axe Yaoundé-Bafoussam-Bamenda (370 km). Les travaux précédés d’une phase de sécurisation de la route ont été concentrés sur deux zones, entre Yaoundé et Ebebda (68 km), et entre Bafoussam et Bamenda (71 km)

A Douala, l’entreprise a réalisé les travaux d’aménagement de l’accès Est. Ils ont consisté en la réhabilitation et en l’élargissement de l’axe principal du pays, sur 20 km. Ce projet majeur a comporté le rechargement en enrobés de la chaussée existante, le passage à 6 voies d’une partie du tracé, la réalisation de 7 ronds-points, la construction de 3 ouvrages d’art dont un précontraint, le remplacement de 18 ouvrages hydrauliques, et la réalisation de l’éclairage public et de la signalisation.

Enfin, RAZEL au Cameroun, c’est aussi dans la réfection des aéroports. L’entreprise française a récemment procédé à la réhabilitation de la piste de l’aéroport international de Douala. Une piste longue de 2 850 mètres et large de 50 mètres, avec des bretelles d’accès et des parkings avions d’une surface de 92 000 m².