Cameroun – Ucac: L’année académique est lancée

La cérémonie de circonstance a eu lieu le mercredi dernier.
L’Université catholique d’Afrique centrale(Ucac) campus de Nkolbisson dans la ville de Yaoundé a abrité le 28 octobre dernier, la cérémonie de rentrée académique solennelle.

Comme de tradition, cette cérémonie  qui s’est tenue dans le gymnase de cette institution, a été marquée par la leçon inaugurale de l’Abbé Louis-Claude Mbarga  de la faculté de théologie. Leçon prononcée sur le thème «  L’Ucac et la culture des valeurs. Pour une promotion de la transcendance des valeurs en Afrique aujourd’hui. » Celle-ci intervient à la suite de celle de l’an dernier sous le thème : « Penser et vivre la fraternité au cœur des crises humaines : Une contribution de la théologie chrétienne « invitatio ad fraternitatem ». Prononcée par le vice-recteur de l’Ucac, le père joseph Ndi Okalla.
Près d’un quart d’heure, c’est le temps que va mettre  l’exposé philosophique. Un mélange de connaissances savamment mis en commun dont malheureusement la compréhension n’était pas aisée pour les non-habitués de cette science. Néanmoins, la dite leçon inaugurale s’est déroulée dans le calme absolu devant une assemblée

constituée du nonce apostolique au Cameroun et en Guinée Equatoriale,  Mgr Piero Pioppo, de Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé et grand chancelier de l’Ucac, de l’inspecteur général au ministère de l’Enseignement supérieur (Minsup) Fouda N et d’un nombre impressionnant d’étudiants venus des autres campus à savoir ceux du centre-ville et d’Ekounou .
« La volonté de puissance manifestée par l’Homme de devenir à son tour créateur comme Dieu, serait à l’origine de ces grandes calamités dont souffre le monde aujourd’hui à savoir, le peu de considération pour la vie, la fragmentation de l’être humain, l’anéantissement des valeurs. Une fragmentation de l’être humain à l’origine  à son tour de la fragmentation de la société.  Aujourd’hui plus que jamais, du sang coule presque partout, il ne suffit plus d’être sociologue ou anthropologue pour se rendre à cette évidence», souligne l’Abbé Louis-Claude Mbarga. Il indiquera donc que  la leçon parle du diagnostic de l’homme dans le monde de ce temps. Leçon qui prône alors la culture des valeurs.