Cameroun: Truvada, l’anti-sida pour neutraliser le VIH

La prise du Truvada, à titre préventif, avant et après la relation sexuelle à risque, offre une protection élevée.

Le Truvada est une petite pilule bleue. Il est commercialisé à 500 euros soit environ 325 000 FCFA pour 30 comprimés par son fabriquant Gilead sciences, firme américaine.
Les études menées par la clinique française Ipergay et les chercheurs britanniques (baptisée Proud) ont montré que la prise du Truvada, à titre préventif, avant et après la relation sexuelle à risque, offre une protection élevée contre le VIH. La prise du Truvada par un séronégatif juste avant et après un rapport sexuel avec un séropositif est efficace 86%.
Les résultats de l’essai clinique français Ipergay disponibles depuis le 24 février 2015, démontrent que le risque de contamination par le VIH a fortement réduit. Pour certains, le Truvada est mieux qu’un vaccin. Il répond à la demande tant attendue d’un palliatif au préservatif.
Ces résultats marquent une nouvelle étape dans la nouvelle utilisation de médicaments actifs contre l’infection par le VIH.
L’utilisation du Truvada se fait en cas de prévention chez des personnes qui savent qu’elles seront exposées à un risque potentiellement élevé de contamination. Les spécialistes parlent ici de prophylaxie pré-exposition. Selon Jonathan Mermin, directeur du Centre du SIDA aux centres américains de contrôle et de prévention de maladies, les résultats d’Ipergay et de Proud « confortent l’efficacité de la prophylaxie pré-exposition pour réduire le risque d’infection par le VIH ». L’essai clinique Ipergay a été mené sur 414 hommes en France et au Canada à partir du Truvada. Les volontaires âgés de plus de 18 ans, ont pris du Truvada au moment des rapports sexuels, deux comprimés 24 heures avant et deux autres 24 à 48 heures après au cours des six derniers mois sans utilisation systématique de préservatif.

Le Truvada n’est pas une nouveauté. Il est commercialisé en France depuis une dizaine d’années, mais il est exclusivement réservé dans le traitement des séropositifs. Il est interdit à la prescription à titre préventif. D’où, la mise sur pied d’un collectif d’associations de lutte contre le sida pour la commercialisation généralisée du Truvada. Tandis que sur le marché américain, le Truvada est disponible à titre préventif, depuis 2012 et est à la portée de tous. Ce qui inquiète Jean-Michel Molina, Coordonnateur de l’essai Ipergay.
Car selon lui, la vulgarisation de la vente du Truvada incitera la population à ne plus utiliser de préservatif, pourtant indispensable pour limiter la contamination d’autres maladies sexuellement transmissibles, comme la gonorrhée, la syphilis ou une infection à chlamydia. Tout compte fait, prévenir vaut mieux que guérir.